Accueil du site >Histoire du Québec >100 ans de production et de diffusion de notre histoire >4e séance : la vulgarisation et la diffusion de l’histoire

4e séance : la vulgarisation et la diffusion de l’histoire

Date : Samedi 18 avril 2015, de 13 h 30 à 15 h 00

Enregistrement : Écouter la séance (1 h 49 m)

Animation : Éric Bédard, professeur à la TÉLUQ

Historien et professeur à la TÉLUQ, l’école de formation à distance de l’Université du Québec, ÉRIC BÉDARD est l’auteur, chez Boréal, de Recours aux sources. Essais sur notre rapport au passé (2011) et de Les Réformistes. Une génération canadienne-française au milieu du 19e siècle (2009). Avec Xavier Gélinas, il travaille à l’édition des chroniques politiques de René Lévesque, dont le premier tome a été publié chez HMH/Hurtubise en juin 2014.


1ère conférence : « Petite histoire d’une grande revue », Yves Beauregard, historien et directeur de la revue d’histoire du Québec Cap-aux-Diamants

Détenteur d’une maîtrise en histoire de l’Université Laval, YVES BEAUREGARD est historien, auteur, conférencier, éditeur, collectionneur et directeur de la revue d’histoire du Québec Cap-aux-Diamants. Fondée 1985, cette dernière fête donc ses 30 ans cette année.


2e conférence : « Historiens, journalistes et vulgarisation du passé dans la série télévisée Le Canada, une histoire populaire (1995-2002) de CBC/Radio-Canada », Olivier Côté, historien des médias

OLIVIER CÔTÉ est détenteur d’un doctorat en histoire de l’Université Laval. Il se spécialise dans la question des représentations identitaires dans les médias. Son plus récent livre, Construire la nation au petit écran (Septentrion, 2014), traite de la production et de la réception de la série télévisée Le Canada, une histoire populaire de CBC/Radio-Canada (1995-2002). Il est l’un des membres fondateurs de la revue électronique HistoireEngagee.ca.

Crédit photo : Mélissa St-Onge.


3e conférence : « De l’érudition à la passion », Catherine Ferland, historienne et chroniqueuse

Spécialiste d’histoire culturelle et gourmande, CATHERINE FERLAND a publié plusieurs ouvrages aux PUL et chez Septentrion, dont Bacchus en Canada ainsi que La Corriveau, de l’histoire à la légende. Elle intervient régulièrement à la radio et à la télévision, fait des conférences un peu partout au Québec, blogue au catherineferlandhistorienne.com et signe des chroniques dans Le Devoir depuis 2012.

Crédit photo : Luc Blain.


4e conférence : « Le livre porteur d’histoire », Sophie Imbeault, éditrice au Septentrion

SOPHIE IMBEAULT est historienne et éditrice au Septentrion depuis 10 ans. Spécialiste de la période de la Conquête, elle a publié Les Tarieu de Lanaudière. Une famille noble après la Conquête, 1760-1791 et La Guerre des Canadiens, 1756-1763 avec Jacques Mathieu, en plus de codiriger 1763. Le traité de Paris bouleverse l’Amérique avec Denis Vaugeois et Laurent Veyssière.


5e conférence : « Le roman au service de l’histoire », Micheline Lachance, historienne, journaliste et romancière

Historienne de formation, MICHELINE LACHANCE a toujours porté deux chapeaux, celui de journaliste et celui d’écrivaine. Après avoir dirigé le magazine Châtelaine pendant cinq ans, elle a poursuivi sa carrière à L’actualité. Côté littérature, elle met ses talents de conteuse au profit du passé. Si elle a signé plusieurs biographies, dont celle du Frère André, elle s’est surtout fait connaître grâce à son Roman de Julie Papineau qui raconte la Rébellion de 1837 à travers les yeux de la femme du chef des patriotes. Publié plus récemment, son roman Les Filles tombées évoque le destin tragique des filles-mères au XIXe siècle. Nommée présidente d’honneur du Salon du livre de Montréal en 2005, elle a exercé ses fonctions pendant trois ans.


6e conférence : « Clio dans les coulisses des musées, lieux incontournables de transmission de l’histoire », Mélanie Lanouette, directrice du service de la recherche du Musée de la civilisation

Détentrice d’un doctorat en histoire de l’Université Laval (2004) et d’un postdoctorat réalisé à l’Université catholique de Louvain (2006-2007), MÉLANIE LANOUETTE est depuis 2010 directrice du Service de la recherche des Musées de la civilisation à Québec. Spécialisée en histoire contemporaine du Québec, elle réfléchit aujourd’hui plus largement aux usages publics de l’histoire, et plus spécifiquement au rôle joué par les musées dans la diffusion de l’histoire et la construction des récits collectifs.


7e conférence : « La diffusion de l’histoire à l’ère post-Gutenberg », Gilles Laporte, historien et président du Mouvement national des Québécoises et Québécois

GILLES LAPORTE est historien et professeur d’histoire au cégep du Vieux Montréal et chargé de cours à l’UQAM. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages d’histoire sur le Québec, dont le manuel Fondements historiques du Québec (Chenelière, 2008, 3e édition) et Brève histoire des patriotes (Septentrion, 2015) à paraître en avril prochain. Il administre le plus vaste site web privé consacré à l’histoire au Québec et concepteur du portail d’activités interactives Odilon, utilisé par des dizaines de milliers de cégépiens depuis sa mise en service en 2006. Entre 2005 et 2010, il a siégé à l’exécutif de l’Association des professeurs d’histoire des collèges du Québec (APHCQ). Il est également membre fondateur de la Coalition pour l’histoire. Depuis février 2013, il préside le Mouvement national des Québécoises et Québécois (MNQ).


Clôture : Denis Vaugeois, historien et éditeur

Historien et éditeur, DENIS VAUGEOIS a fondé les Éditions du Septentrion. Ses travaux portent principalement sur la présence française en Amérique, sur les Amérindiens et les Juifs. Il a été un des principaux artisans du journal historique Boréal Express, de Canada-Québec et de L’Indien généreux, ce que le monde doit aux Amériques. Au fil des décennies, il a publié de nombreux ouvrages dont Champlain, la naissance de l’Amérique française (Septentrion 2004, codirection avec Raymonde Litalien) et Les Premiers Juifs d’Amérique 1760-1860 (Septentrion, 2011). Avec Raymonde Litalien et Jean-François Palomino, il a coécrit La Mesure d’un continent. Atlas historique de l’Amérique du Nord 1492-1914. Au fil des ans, plusieurs prix et distinctions lui ont été décernés, dont le prix Samuel de Champlain et Gérard Parizeau pour l’ensemble de ses travaux sur l’Amérique française ainsi qu’un doctorat honorifique de l’Université Laval.

« Un peuple ne se sépare pas de son passé, pas plus qu’un fleuve ne se sépare de sa source, la sève d’un arbre, de son terroir. »
Lionel Groulx, 29 juin 1937.
SPIP | | Plan du site | Crédits | Suivre la vie du site RSS 2.0