5e rencontre : François-Xavier Garneau (1809-1866)

Date : 5 février 2020 à 19 h

Invité : Patrice Groulx, historien

Animateur : Éric Bédard, historien

Lieu : Auditorium de la Grande Bibliothèque

Titre de la rencontre : François-Xavier Garneau (1809-1866)

Résumé de la rencontre : Né dans un milieu défavorisé de Québec, autodidacte, François-Xavier Garneau a été tour à tour notaire, traducteur et greffier municipal, poète, journaliste et surtout historien.

Son œuvre comprend des commentaires politiques, quelque 30 poèmes d’inspiration romantique et nationaliste, un manuel scolaire d’histoire, une correspondance presque entièrement inédite et, surtout, une Histoire du Canada (1845). Fortement critique du pouvoir colonial anglais, sympathique au mouvement patriote, inspirée par le libéralisme philosophique et favorable à la tolérance religieuse, l’Histoire du Canada a été bien accueillie au pays et à l’étranger malgré la défaveur de l’Église catholique. Très actif dans son milieu et ami de Louis-Joseph Papineau, d’Étienne Parent et de Pierre-Joseph-Olivier Chauveau, Garneau s’est tenu éloigné de la joute politique mais la suivait avec passion. Outre ses publications, il a échafaudé une pratique scientifique de l’histoire qui a fait école.


Enregistrement de la rencontre :

Texte de l’invité :

François-Xavier Garneau a construit sa notoriété d’historien grâce à une activité de trente-quatre ans dans les lettres québécoises. Sa célébrité au pays et à l’étranger provient surtout de son Histoire du Canada (1845) dont la conception et la publication constituent un tour de force scientifique et littéraire.

En 1839, en effet, le gouverneur John George Lambton, lord Durham, nommé par Londres pour enquêter sur les affrontements entre l’armée et les Patriotes en 1837-1838, décrète que la culture des francophones du Canada doit être étouffée, et leur pouvoir parlementaire limité, sous prétexte qu’ils n’auraient produit ni histoire, ni littérature. En écrivant son ouvrage, Garneau veut démontrer qu’au contraire, ses compatriotes sont des combattants depuis toujours, et qu’ils partagent une culture française dont la portée est moderne et universelle. Il s’investit totalement dans la production de son œuvre en rognant sur tous ses moments de loisir, au point de sacrifier sa santé et d’abréger ses jours.

Lire la suite...

Notes biographiques : L’historien Patrice Groulx est un chercheur, enseignant, auteur, et un conseiller en patrimoine. Il est diplômé en histoire de l’Université du Québec à Montréal (maîtrise en 1990) et de l’Université Laval (doctorat en 1997). Il a notamment publié Pièges de la mémoire : Dollard des Ormeaux, les Amérindiens et nous (1998), La marche des morts illustres : Benjamin Sulte, l’histoire et la commémoration (2008), ainsi que plusieurs contributions à des livres et revues sur l’histoire, le patrimoine et les commémorations. Ses travaux ont aussi porté sur la célébration de Champlain, « père de la Nouvelle-France », le Tricentenaire de la fondation de Québec, la mémoire de la bataille de Sainte-Foy (1760) et le voyage emblématique du vaisseau La Capricieuse en 1855. Il a aussi collaboré à la conception et à la réalisation de plusieurs expositions sur l’histoire du Québec.

Nous joindre :

261, avenue Bloomfield
Outremont (Québec) H2V 3R6
Téléphone : 514 271-4759
Courriel : Cliquez ici

Nous suivre :

Actualité de l'histoire

L'histoire du Québec dans les wikimédias

Ressources éducatives libres

Figures marquantes de notre histoire

Rendez-vous d'histoire de Québec

Dix journées qui ont fait le Québec

Le métro, véhicule de notre histoire