6e rencontre : Maurice Richard (1921-2000)

Date : 2 mars 2021 à 19 h

Invité : Benoît Melançon, professeur de littérature

Animateur : Éric Bédard, historien

Lieu : webdiffusion via WebTV ou Facebook

Titre de la rencontre : Maurice Richard (1921-2000)

Résumé de la rencontre :

Source : BAnQ Vieux-Montréal

Maurice Richard est le plus célèbre joueur de la plus célèbre équipe de hockey, les Canadiens de Montréal. Né à Montréal en 1921, il a endossé le chandail tricolore de 1942 à 1960. À sa mort, en 2000, on n’a pas manqué de souligner sa place dans l’histoire du Québec. Ses partisans n’étaient-ils pas descendus dans la rue le 17 mars 1955 pour le défendre ? Depuis le début de sa carrière jusqu’à aujourd’hui, Maurice Richard a été l’objet d’innombrables écrits. On lui a consacré des chansons, des bandes dessinées, des sculptures, des peintures, des films et des émissions de télévision. Son visage a orné des vêtements, des jouets, des publicités. On a donné son nom à des lieux publics et l’État canadien l’a honoré plusieurs fois. Maurice Richard est un mythe, peut-être le seul du Québec.

Texte de l’invité :

« J’suis juste un joueur de hockey. »      Maurice Richard

Avant les Canadiens (1921-1942)

Né le 4 août 1921 à Montréal, Maurice Richard est l’aîné des huit enfants d’Onésime Richard et d’Alice Laramée, originaires tous deux de la Gaspésie. Il grandit dans le quartier de Bordeaux. Son père est machiniste aux ateliers Angus et sa mère, «  femme au foyer  », comme on disait à l’époque. Maurice Richard ne se distingue pas par son parcours scolaire — il fait des études de machiniste —, mais sur les patinoires de son quartier et au-delà. Passionné de hockey, il aurait réussi à s’inscrire avec plusieurs équipes à la fois grâce à des noms d’emprunt, par exemple Maurice Rochon.

Adolescent, il joue pour l’équipe de Paul-Émile Paquette (1937-1938), puis pour les Maple Leafs de Verdun (1938-1940), avant de rejoindre le Canadien senior de Montréal (1940-1942).

>> Lire le texte complet


Notes biographiques :

Spécialiste de la littérature française du XVIIIe siècle, blogueur à L’Oreille tendue, professeur à l’Université de Montréal et éditeur, Benoît Melançon est l’auteur de plusieurs livres remarqués, dont Le niveau baisse ! et autres idées reçues sur la langue (Del Busso, 2015), L’Oreille tendue (Del Busso, 2016) et Nos Lumières. Les classiques au jour le jour (Del Busso, 2020). En 2011, il a reçu le prix André-Laurendeau pour les sciences humaines de l’Association francophone pour le savoir (ACFAS). L’année suivante, il a été nommé à l’Ordre des francophones d’Amérique et le gouvernement du Québec lui a remis le prix Georges-Émile-Lapalme, sa plus haute distinction en matière de rayonnement et de qualité de la langue française. Il a publié plusieurs ouvrages sur le hockey et la culture au Québec, dont Les yeux de Maurice Richard. Une histoire culturelle (Fides, 2006) et Langue de puck. Abécédaire du hockey (Del Busso, 2014).

Nous joindre :

261, avenue Bloomfield
Outremont (Québec) H2V 3R6
Téléphone : 514 271-4759
Courriel : Cliquez ici

Nous suivre :

Actualité de l'histoire

L'histoire du Québec dans les wikimédias

Ressources éducatives libres

Figures marquantes de notre histoire

Rendez-vous d'histoire de Québec

Dix journées qui ont fait le Québec

Le métro, véhicule de notre histoire