Accueil du site >La Fondation >Adhérer à la Compagnie des cinq cents associés

Adhérer à la Compagnie des cinq cents associés

JPEG - 36.7 ko

L’histoire du Québec, c’est notre histoire, notre héritage collectif, notre grande aventure.

Cette histoire, à bien des égards remarquable, mérite d’être étudiée et d’être racontée aux jeunes générations et à toutes les personnes qui viennent d’ailleurs pour l’écrire avec nous. Voilà pourquoi la mission de la Fondation Lionel-Groulx est d’œuvrer à la promotion de l’histoire, de la langue et de la culture de la nation québécoise.

Pour assumer avec succès sa mission, la Fondation compte sur le soutien de personnes qui ont le Québec au cœur et qui ont à cœur la promotion de son histoire.

En posant le geste citoyen de devenir membre de notre fondation et de la soutenir financièrement vous contribuerez à la réalisation d’un ensemble d’actions afin de soutenir concrètement : la Coalition pour l’histoire, les Partenaires pour un Québec français, les prix du Mérite en histoire, le prix Jean-Éthier-Blais, la Journée nationale des patriotes, les grandes rencontres télévisées Figures marquantes de notre histoire et Figures marquantes de notre histoire — Montréal, le projet de commémoration Le métro, véhicule de notre histoire pour le 375e anniversaire de Montréal, l’enrichissement des contenus sur le Québec dans les wikimédias, la publication d’une biographie de Lionel Groulx et la diffusion de son œuvre, sans oublier la publication de livres et de revues ainsi que la tenue de colloques, qui font avancer la connaissance de notre histoire nationale.


  • Remplissez ce formulaire pour devenir membre de la Compagnie des cinq cents associés. Si vous désirez simplement faire un don sans devenir membre, remplissez plutôt le formulaire « Faire un don ».

  • de la Compagnie des cinq cents associés.

  • Les champs marqués d’un astérisque (*) sont obligatoires.

  • Un reçu pour fins de déduction fiscale aux deux ordres de gouvernement vous sera transmis.


« Chaque génération, depuis 1760, a dû mériter de rester française. Celle d’aujourd’hui ni celle de demain ne le resteront à un moindre prix. »
Lionel Groulx, 1952.
SPIP | | Plan du site | Crédits | Suivre la vie du site RSS 2.0