Cahiers d’histoire du Québec au XXe siècle

Le Centre de recherche Lionel-Groulx lançait, en 1994, Les Cahiers d’histoire du Québec au XXe siècle, revue historique à périodicité semestrielle, qui vise un public aussi bien de non-spécialistes que de spécialistes. Les Cahiers sont dirigés par l’historien Benoît Lacroix, qu’assiste un comité de rédaction composé notamment de Jean-Rémi Brault, ex-directeur de la Bibliothèque nationale du Québec, et des professeurs Gilles Chaussé (Université de Montréal), Pierre Hébert (U. de Sherbrooke), Robert Lahaise (UQAM) et Pierre Savard (U. d’Ottawa). Stéphane Stapinsky, du Centre de recherche Lionel-Groulx, agit comme rédacteur en chef. Depuis le début de 1996, la revue est publiée en coédition avec Les Publications du Québec.

Les Cahiers sont concernés, comme leur nom l’indique, par l’histoire du Québec du présent siècle. L’originalité de leur approche tient à leur manière de considérer le XXe siècle québécois.

Celui-ci est d’une part envisagé comme objet de connaissance. Il s’agit, au moyen d’études particulières ou de dossiers, de faire le point sur notre connaissance de l’histoire du Québec au XXe siècle, en insistant sur les dimensions culturelle (au sens large), politique, idéologique et religieuse de celle-ci. On trouve donc, dans chaque livraison des Cahiers, des études sur des personnages, institutions, mouvement d’idées, etc. qui ont joué un rôle significatif dans notre évolution collective. Une attention particulière est également accordée aux réalisations susceptibles d’éclairer notre compréhension du présent siècle. Il est ainsi fait état de projets de recherche, lieux d’archives ou de documentation, colloques, publications, etc., tant du Québec que de l’étranger.

Les Cahiers considèrent d’autre part cette histoire des années 1900 à nos jours comme un objet de réflexion. Ils s’interrogent sur les courants majeurs présents au XXe siècle, au cours duquel on a pu assister à la transformation d’une société et d’une culture traditionnelles en une société et une culture modernes, la Révolution tranquille constituant à cet égard, dans l’histoire récente, un moment décisif. Cette transformation sociale et culturelle déterminante, dont les conséquences se font encore sentir, s’impose ainsi à l’attention des Cahiers comme un objet d’étude privilégié. Alimentent également la réflexion, au fil des numéros, des articles ou des dossiers sur des questions comme le duplessisme, la droite et la gauche, le libéralisme, les transformations du nationalisme, l’influence culturelle de l’Europe et des États-Unis, l’avènement d’un État moderne, les expressions traditionnelles et contemporaines du catholicisme, etc.

Les rapports que la société québécoise actuelle entretient avec son passé interpellent de manière spéciale les Cahiers. Ceux-ci veulent en effet interroger la manière dont le Québec d’aujourd’hui se représente son histoire plus ou moins récente. Ils s’efforcent, en particulier, de prendre la mesure des changements survenus depuis 1960 dans la lecture que les Québécois font de leur passé. Pour réaliser ce dessein, ils mettent à contribution, à côté de l’histoire savante, l’étude de la mémoire collective à partir de la littérature, du cinéma, des productions télévisuelles et radiophoniques, etc.

Cette dernière préoccupation pour le passé comme représentation amène tout naturellement les Cahiers à s’interroger sur la place qu’occupe l’histoire en général dans une société moderne, le rôle qu’elle joue (ou devrait jouer) dans la formation du citoyen, l’enseignement et la recherche dont elle est l’objet, les productions culturelles de tous ordres qu’elle suscite ou dont elle constitue la matière. Ils s’intéressent donc à des thèmes comme le patrimoine, la vulgarisation historique, les rapports histoire/littérature ou histoire/cinéma, etc.

Publiés par le Centre de recherche Lionel-Groulx, ces Cahiers font état de ses activités scientifiques et mettent en valeur ses ressources documentaires, en particulier les divers fonds d’archives qui y sont conservés. Ils font aussi écho aux recherches menées sur Lionel Groulx, figure marquante du XXe siècle québécois, et sur ses disciples et correspondants. À la lumière de ce qui précède, on ne se surprendra pas de ce que les textes figurant dans chaque livraison des Cahiers soient variés : articles de fond ; dossiers mettant en valeur des documents inédits ou peu connus ; textes d’opinion ; entrevues avec des acteurs ou des témoins de moments importants de l’histoire du Québec ou avec des intellectuels qui ont contribué à faire avancer de manière significative notre compréhension du passé québécois ; notes d’information sur tout sujet susceptible d’éclairer notre compréhension de l’histoire québécoise du XXe siècle.

Le sommaire de tous les numéros parus depuis l’hiver 1994 est à votre disposition :

  • N° 1, hiver 1994
    • Poèmes et inédits de Saint-Denys Garneau
    • Le Devoir, éditeur littéraire
    • Le nationalisme de Roger Duhamel
    • Entretien avec Fernand Dumont
  • N° 2, été 1994
    • La Collection Saint-Sulpice
    • Le Rapport Tremblay de 1956
    • L’Action française de Montréal
    • Lionel Groulx et Georges-Henri Lévesque : similitudes et affrontements
  • N° 3, hiver 1995
    • La formation de la mémoire historique
    • Politique, rhétorique et histoire
    • L’esprit des années trente : une correspondance Laurendeau-Groulx
    • Entretien avec Maurice Lemire
  • N° 4, été 1995
    • Le Devoir, 85e anniversaire
    • Benoît Lacroix : l’enracinement et l’ouverture
    • Le Collège Sainte-Marie
    • L’hégémonie philosophique des Dominicains
  • N° 5, printemps 1996
    • Un inédit de Jean Éthier-Blais
    • François-Albert Angers : l’économiste et le combattant (dossier et interview)
    • À la recherche d’une architecture pour la nation canadienne-française
    • Langue et histoire
  • N° 6, automne 1996
    • La naissance du Nationaliste
    • Relations et le Concile Vatican II
    • Lettres inédites de Chenu, Gilson et Maritain
    • Entretien avec Denis Vaugeois
  • N° 7, printemps 1997
    Dossier : De Gaulle et le Québec
    • Des témoignages : Alain Peyrefitte, Bernard Dorin, Pierre-Louis Mallen, Claude Morin, Jean-Paul L’Allier, Jean Chapdelaine, Jean-Marc Léger
    • Messages des ministres Louise Beaudoin et Sylvain Simard.
  • N° 8, automne 1997
    Dossier : Lionel Groulx : actualité et relecture
    • L’historien : entre la science et l’engagement
    • Un intellectuel au cœur des débats de son temps
    • Lionel Groulx en 1997 : le conflit des interprétations
  • N° 9, printemps 1998
    Dossier : Histoire et littérature au Québec
    • Le phénomène de la double naissance
    • La construction historique du littéraire : littérature ou histoire ?
    • Histoire, littérature, nation : le poids du présent dans l’Histoire du Canada de François-Xavier Garneau
    • Les langues des lettres : du vieux vin dans de nouvelles outres ?
    • La langue est la métaphore de l’histoire. Dire, au théâtre
    • Raconter le territoire par un traité sur les plantes, ou La construction du récit historico-scientifique de Pierre-François-Xavier de Charlevoix dans sa Description des plantes principales de l’Amérique septentrionale (1744)
    • De Garneau à Blanchard. Le territoire
  • N° 10, hiver 2000
    Dossier : André Laurendeau aujourd’hui : vie de l’esprit et modernité
    • Hommage à Pierre Savard, 1936-1998
    • La pensée politique d’André Laurendeau
    • André Laurendeau et la question nationale
    • L’intellectuel et le changement social, selon André Laurendeau
    • La mesure d’un héritage

Nous joindre :

261, avenue Bloomfield
Outremont (Québec) H2V 3R6
Téléphone : 514 271-4759
Courriel : Cliquez ici

Nous suivre :

Actualité de l'histoire

50e de la visite de Charles de Gaulle

Le métro, véhicule de notre histoire

Figures marquantes de notre histoire

Dix journées qui ont fait le Québec