Accueil du site >Actualité >Campagne de financement 2015 : un appel à nos amis !

Campagne de financement 2015 : un appel à nos amis !

JPEG - 36.7 ko

Grâce au soutien de ses membres et partenaires, la Fondation Lionel-Groulx mène en 2015 des activités d’envergure : de concert avec BAnQ et MAtv, la réalisation à la Grande Bibliothèque de grandes rencontres télévisées consacrées aux Figures marquantes de notre histoire ; en partenariat avec l’Institut d’histoire de l’Amérique française, la tenue d’un colloque scientifique pour souligner le centenaire de la première chaire d’histoire du Canada français attribuée en 1915 à Lionel Groulx par l’Université de Montréal ; avec l’appui de la Société de transport de Montréal et de la Société historique de Montréal, la préparation d’un projet de commémoration intitulé Le métro, véhicule de notre histoire en vue du 375e anniversaire de Montréal ; la publication d’une biographie de Lionel Groulx ; la remise du prix Jean-Éthier-Blais et des prix du Mérite en histoire ; sans oublier notre soutien à la publication de livres et de revues, l’organisation d’événements, telle la Journée nationale des patriotes, qui font avancer la connaissance de notre histoire.

Pour ce faire, la Fondation Lionel-Groulx a besoin de l’appui concret de toutes les personnes et associations qui ont le Québec au cœur et qui ont à cœur la promotion de son histoire. Voilà pourquoi elle mène chaque année une campagne de financement. En 2015, notre objectif est de recueillir 80 000 $. À ce jour, 86 % de cet objectif est atteint. Il nous manque donc un peu plus de 10 000 $ pour nous permettre d’assumer avec succès notre mission.

Aussi lançons-nous aujourd’hui un appel à tous nos amis : joignez-vous à notre grande aventure en devenant membre de la Compagnie des cinq cents associés. En retour de votre contribution financière, la Fondation vous fera parvenir un reçu pour fin de déductions fiscales aux deux ordres de gouvernement.

- Adhérer à la Compagnie des cinq cents associés

« Un peuple ne se sépare pas de son passé, pas plus qu’un fleuve ne se sépare de sa source, la sève d’un arbre, de son terroir. »
Lionel Groulx, 29 juin 1937.
SPIP | | Plan du site | Crédits | Suivre la vie du site RSS 2.0