Commémorations du 50e anniversaire de la visite du général de Gaulle : un franc succès !

MONTRÉAL, le 25 juillet 2017 - Le Mouvement national des Québécoises et Québécois (MNQ) dresse un bilan plus que positif des commémorations du 50e anniversaire de la visite du général Charles de Gaulle qui se sont tenues les 23 et 24 juillet dans plusieurs villes du Québec.

Le 23 juillet 1967, le général Charles de Gaulle, alors président de la République française, arrive au Port de Québec à l’occasion du centenaire de la Confédération canadienne et de l’Exposition universelle de Montréal. Le lendemain, il emprunte le Chemin du Roy dans un grand cortège qui allait le mener à Montréal, en y effectuant plusieurs arrêts. C’est le 24 juillet, lors de son discours prononcé au balcon de l’Hôtel de Ville de Montréal que le général apprenait non seulement au monde l’existence du peuple québécois, mais aussi son désir d’indépendance, à travers son incroyable « Vive le Québec libre ! ». Pour les Québécois, cet événement historique ne saurait être oublié.

Désigné par ses partenaires comme coordonnateur du Comité du 50e anniversaire de la visite du général de Gaulle, dont M. Guy Bouthillier assurait la présidence et qui regroupait des organisateurs dans toutes les villes où s’était arrêté le général, le Mouvement a été mandaté pour orchestrer les activités qui se sont déroulées pour commémorer cet anniversaire important dans l’histoire de notre peuple.

« La réaction des gens a été exceptionnelle. Ils étaient ravis que ces commémorations puissent avoir lieu, car le passage du général de Gaulle en 1967 a été pour eux un moment important, qui plus est, fort en émotions. Sa visite a permis de faire connaître le Québec à l’international et a pu insuffler un vent d’espoir auprès des Québécois quant à leur avenir. Cet homme leur a permis de croire en leurs forces, en leur identité, dans un Québec en pleine révolution tranquille » a déclaré Martine Desjardins, présidente du MNQ. « Le succès de ces deux journées commémoratives démontre de façon évidente que de Gaulle a marqué le Québec, mais également, qu’il est plus que nécessaire que le gouvernement se dote d’une politique de commémoration digne de ce nom », a-t-elle ajouté.

Le dimanche 23 juillet, la ville de Repentigny a souligné ce moment important du passage du général il y a 50 ans en dévoilant une plaque commémorative dans le parc Charles-de-Gaulle. En soirée, dans la Capitale, un cocktail suivi d’un grand banquet s’est tenu au Château Frontenac. Plus de 120 convives, incluant de nombreux dignitaires, dont d’anciens députés de 1967, se sont rassemblés pour profiter d’un copieux repas, inspiré de celui qui avait servi au général. L’événement a fait salle comble, si bien qu’il a fallu ajouter des tables pour répondre à la demande.

Le lundi 24 juillet, une délégation composée entre autres de Martine Desjardins, présidente du MNQ, Christophe Tardieu, auteur du livre La dette de Louis XV, a parcouru le Chemin du Roy, emprunté il y a 50 ans par le général de Gaulle. Des arrêts ont eu lieu dans chacune des villes où s’était arrêté le général à l’époque. C’est par centaines que les Québécois se sont rassemblés à Donnacona, Sainte-Anne-de-la-Pérade, Trois-Rivières, Louiseville et Berthier. Nombreux étaient ceux qui conservaient un fort souvenir du passage du général dans leurs villes respectives et qui avaient envie d’en témoigner, souvent accompagnés par leurs petits-enfants. Dans chacune des villes, les organisateurs ont fait entendre le discours prononcé autrefois par le général par le biais d’archives sonores. Plusieurs expositions proposant des photos inédites ont par ailleurs été organisées dans la majorité de ces villes, dont certaines seront offertes au public jusqu’à la fin de l’été. De plus, les maires et mairesses de ces municipalités ont ressorti avec fierté les livres d’or dont certains avaient été signés par le général en 1967, invitant les citoyens à faire de même, 50 ans plus tard.

Le tout s’est terminé à Montréal, à la Cinémathèque québécoise, où un cocktail dînatoire suivi d’une projection de films a eu lieu. Les documentaires de Jean-Claude Labrecque et de Claude Fournier, tournés lors de la visite du général, ont été présentés de même que le court métrage d’Anaïs Barbeau-Lavalette, Le micro, qui raconte les dessous de la déclaration du général, sur le balcon de l’Hôtel de Ville de Montréal. La projection s’est faite en présence des réalisateurs et comédiens et a attiré plus de 200 personnes. La cinémathèque a dû ajouter une autre date de projection pour les gens intéressés à visionner le court métrage sur grand écran et qui n’ont pu assister à la projection, faute de place. Ainsi, pour ceux ayant manqué l’événement, il sera possible de revoir le court métrage à la cinémathèque le 31 juillet à 17h30.

Pour voir des archives, des textes, la liste des lieux de mémoire consacrés au général ou encore des témoignages, le MNQ invite les gens à visiter le site internet degaulle1967.quebec mis sur pied en collaboration avec la Fondation Lionel-Groulx.

Le MNQ est heureux d’avoir pu compter sur l’appui de prestigieux partenaires et commanditaires qui ont rendu possible la tenue d’activités partout au Québec : la Fondation Lionel-Groulx, la Fondation Charles de Gaulle, le Bloc Québécois, la Société nationale des Québécois de Lanaudière, la Société Saint-Jean-Baptiste de la Mauricie, l’agence K-72, le Parti Québécois, la Cinémathèque québécoise, l’agence Catapulte communication et les éditions du Cerf.

Fondé en 1947, le MNQ regroupe aujourd’hui 19 Sociétés nationales et Sociétés Saint-Jean-Baptiste réparties sur tout le territoire du Québec. Il a pour mission de défendre et promouvoir l’identité québécoise, la langue, l’histoire, la culture et le patrimoine.

Nous joindre :

261, avenue Bloomfield
Outremont (Québec) H2V 3R6
Téléphone : 514 271-4759
Courriel : Cliquez ici

Nous suivre :

Actualité de l'histoire

50e de la visite de Charles de Gaulle

Le métro, véhicule de notre histoire

Figures marquantes de notre histoire

Dix journées qui ont fait le Québec