Accueil du site >Actualité >« Démystifier Wikipédia, l’encyclopédie libre », dans Traces, printemps (...)

« Démystifier Wikipédia, l’encyclopédie libre », dans Traces, printemps 2017

jeudi 30 mars 2017

Cet article de Mathieu Gauthier-Pilote, informaticien, chargé des projets numériques à la Fondation Lionel-Groulx, vient de paraître dans Traces, la revue de la Société des professeurs d’histoire du Québec (SPHQ), volume 55, numéro 2, printemps 2017, p. 30-38.


JPEGWikipédia, c’est trois choses à la fois : une œuvre collective établie sur cinq principes fondateurs, une plateforme d’édition sophistiquée (MediaWiki) et une communauté d’internautes bénévoles qui s’autogouverne grâce à des règles et des recommandations. C’est du moins ce que j’affirme en introduction de chacune de mes formations à Wikipédia depuis 2014.

Pour le milieu de l’éducation, Wikipédia c’est aussi une quatrième chose : un OVNI. Ou plutôt un OPNI : un objet pédagogique non identifié, qui semble venu d’une autre planète par son mode de fonctionnement atypique. Un objet dont l’hégémonie sur la planète Terre, en particulier auprès des jeunes, a de quoi terrifier.

Impossible à ignorer en 2017, Wikipédia, sixième site le plus visité au monde, nous force tous à réagir et à nous ajuster. Un seul impératif s’impose alors aux professeurs comme à tous ceux et toutes celles qui sont passionnés par la transmission du savoir : y comprendre quelque chose. Qui est derrière cette encyclopédie ? Qui approuve la publication de ses articles ? Combien de personnes participent à son élaboration ? Surtout, comment les professeurs peuvent-ils en tirer le meilleur parti dans le cadre de leur enseignement ?

Dans la première partie de cet article, je tâcherai de répondre à toutes ces questions ainsi qu’à plusieurs autres afin de démystifier Wikipédia et la communauté wikipédienne dont je fais partie depuis environ 2004. Dans la seconde partie, je donnerai quelques détails sur la participation de la Fondation Lionel-Groulx dans la communauté wikimédienne.

- Lire l’article en entier...

Partager cet articlePartager cet article URL doc
« Un peuple ne se sépare pas de son passé, pas plus qu’un fleuve ne se sépare de sa source, la sève d’un arbre, de son terroir. »
Lionel Groulx, 29 juin 1937.
SPIP | | Plan du site | Crédits | Suivre la vie du site RSS 2.0