Accueil du site >Actualité >Figures marquantes de notre histoire : une troisième rencontre couronnée de (...)

Figures marquantes de notre histoire : une troisième rencontre couronnée de succès

mercredi 8 avril 2015

JPEGHier soir, mardi le 7 avril 2015, se déroulait à l’Auditorium de la Grande Bibliothèque la troisième grande rencontre de la série Figures marquantes de notre histoire, organisée par la Fondation Lionel-Groulx en collaboration avec BAnQ, MAtv et Québecor.

Lors de cet événement, l’historien Éric Bédard recevait le professeur et ancien président du Mouvement Desjardins Claude Béland pour discuter de Dorimène et Alphonse Desjardins et des artisans d’une économie au service de la nation. Un texte de M. Béland sur le sujet sera bientôt disponible sur notre site web.

Rappelons que la rencontre a été captée par MAtv et qu’elle sera diffusée à l’automne 2016.

Rappelons également que la quatrième grande rencontre de la série, cette fois avec le poète et écrivain Pierre Nepveu et intitulée « Gaston Miron et les créateurs de notre littérature nationale », aura lieu le mardi 12 mai 2015, toujours à 19 h, à l’Auditorium de la Grande Bibliothèque.

Pour plus d’information, consultez la section de notre portail consacrée à la série.

Partager cet articlePartager cet article URL doc
« Maître chez soi ! Grand mot qu’on ose enfin prononcer. Encore faut-il bien se rendre compte de ce qu’il sous-entend. [...] Ce serait, si je ne me trompe, être maître de sa politique, j’entends de son gouvernement, de son parlement, de sa législation, de ses relations avec l’étranger, ne pas subir, en ce domaine, de tutelle indue ; cela veut dire encore, être maître, dans la mesure du possible, à l’heure contemporaine, de sa vie économique et sociale, exploiter pour soi et non pour les autres, ses ressources naturelles, toutes ses ressources naturelles, posséder les moyens de financer son administration, ses institutions d’enseignement, de bien-être social ; ces moyens, ne pas être obligé d’aller les mendier chez qui que ce soit. Cela veut dire aussi, pour une nation trop longtemps colonisée, un ressourcement aux fontaines vives de sa culture... »
Lionel Groulx, 7 juin 1964.
SPIP | | Plan du site | Crédits | Suivre la vie du site RSS 2.0