Accueil du site >Actualité >Journée nationale des patriotes 2016 - « La mémoire des patriotes (...)

Journée nationale des patriotes 2016 - « La mémoire des patriotes »

mercredi 18 mai 2016

Montréal, le 18 mai 2016 – À l’approche de la Journée nationale des patriotes, le Mouvement national des Québécoises et Québécois (MNQ) invite le public à participer aux activités qui se dérouleront du 19 au 23 mai partout au Québec.

Depuis l’instauration de cette journée commémorative en 2002, le MNQ s’emploie à faire rayonner la Journée nationale des patriotes de diverses manières. Cette année, en plus de la programmation régulière des activités, le MNQ est fier d’offrir au public, et plus particulièrement aux enseignants, une magnifique brochure pédagogique sur l’histoire des rébellions. « Cette brochure a pour vocation de combler les lacunes du programme d’histoire du Québec actuel en 3e et 4e secondaire sur les évènements qui ont conduit aux soulèvements de 1837-1838. À ce jour, 13 000 exemplaires ont été distribués partout au Québec » a affirmé Martine Desjardins, présidente du Mouvement.

La mémoire des patriotes

Cette année, les commémorations de la Journée nationale des patriotes se déroulent sous le thème La mémoire des patriotes, montrant ainsi toute l’importance de garder bien vivant le souvenir de la lutte menée par les patriotes pour l’obtention de droits démocratiques. « Rappelons que la Journée nationale des patriotes a été instaurée pour honorer la mémoire des hommes et des femmes qui, depuis l’implantation des institutions parlementaires en 1791, ont milité pour les droits de la majorité, dont celui du peuple à se gouverner lui-même. Cette fête en est une de l’histoire et de la mémoire, pour se rappeler notre devoir de vigilance pour protéger nos droits juridiques et nationaux. Voilà pourquoi nous trouvons important de la faire rayonner auprès des Québécois de tous âges et de toutes origines » a poursuivi madame Desjardins.


- La programmation des activités de 2016
- La brochure Les rébellions patriotes en bref

Partager cet articlePartager cet article URL doc
« Maître chez soi ! Grand mot qu’on ose enfin prononcer. Encore faut-il bien se rendre compte de ce qu’il sous-entend. [...] Ce serait, si je ne me trompe, être maître de sa politique, j’entends de son gouvernement, de son parlement, de sa législation, de ses relations avec l’étranger, ne pas subir, en ce domaine, de tutelle indue ; cela veut dire encore, être maître, dans la mesure du possible, à l’heure contemporaine, de sa vie économique et sociale, exploiter pour soi et non pour les autres, ses ressources naturelles, toutes ses ressources naturelles, posséder les moyens de financer son administration, ses institutions d’enseignement, de bien-être social ; ces moyens, ne pas être obligé d’aller les mendier chez qui que ce soit. Cela veut dire aussi, pour une nation trop longtemps colonisée, un ressourcement aux fontaines vives de sa culture... »
Lionel Groulx, 7 juin 1964.
SPIP | | Plan du site | Crédits | Suivre la vie du site RSS 2.0