Accueil du site >Actualité >La Coalition pour l’histoire dénonce l’incohérence des nouvelles directives (...)

La Coalition pour l’histoire dénonce l’incohérence des nouvelles directives ministérielles sur le cours d’histoire au 2e cycle du secondaire

mercredi 20 juillet 2011

Dans un texte publié le 16 juillet dans la page des Idées du quotidien Le Devoir sous le titre « Contenu fractionné et nivellement des connaissances », M. Robert Comeau, porte-parole de la Coalition pour l’histoire et Mme Josiane Lavallée, membre fondatrice de la Coalition, dénoncent l’incohérence des nouvelles orientations du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) rendues publiques le 21 juin concernant le cours Histoire et éducation à la citoyenneté du 2e cycle du secondaire. La Fondation Lionel-Groulx vous invite à lire le texte en question sur le portail Internet du quotidien Le Devoir.

Partager cet articlePartager cet article URL doc
« Maître chez soi ! Grand mot qu’on ose enfin prononcer. Encore faut-il bien se rendre compte de ce qu’il sous-entend. [...] Ce serait, si je ne me trompe, être maître de sa politique, j’entends de son gouvernement, de son parlement, de sa législation, de ses relations avec l’étranger, ne pas subir, en ce domaine, de tutelle indue ; cela veut dire encore, être maître, dans la mesure du possible, à l’heure contemporaine, de sa vie économique et sociale, exploiter pour soi et non pour les autres, ses ressources naturelles, toutes ses ressources naturelles, posséder les moyens de financer son administration, ses institutions d’enseignement, de bien-être social ; ces moyens, ne pas être obligé d’aller les mendier chez qui que ce soit. Cela veut dire aussi, pour une nation trop longtemps colonisée, un ressourcement aux fontaines vives de sa culture... »
Lionel Groulx, 7 juin 1964.
SPIP | | Plan du site | Crédits | Suivre la vie du site RSS 2.0