Accueil du site >Actualité >Lancement de la brochure Rencontre avec Lionel Groulx

Lancement de la brochure Rencontre avec Lionel Groulx

vendredi 17 avril 2015

JPEGVendredi le 17 avril avait lieu le lancement de la brochure Rencontre avec Lionel Groulx, petit document de 54 pages qui contient la transcription de deux conférences données par l’historien Lionel Groulx en novembre 1965, à l’Université de Montréal, à l’occasion du 50e anniversaire de la Chaire d’histoire du Canada.

Le dévoilement s’est déroulé dans le cadre d’un cocktail offert par la Faculté des arts et des sciences de l’Université de Montréal aux participantes et participants du colloque 100 ans de production et de diffusion de notre histoire. Organisé par la Fondation Lionel-Groulx et l’Institut d’histoire de l’Amérique française, ce colloque souligne le centenaire de la première Chaire d’histoire du Canada attribuée en 1915 à Lionel Groulx par l’Université de Montréal.

Les deux conférences de novembre 1965 de même qu’un entretien accordé par Lionel Groulx à Marie-Lise Brunel le 25 mars 1967 peuvent également être écoutés dans Calypso, la collection d’objets numériques de la Direction des bibliothèques de l’Université de Montréal.

Pour lire la brochure ou écouter les enregistrement sonores originaux :

- Rencontre avec Lionel Groulx

Partager cet articlePartager cet article URL doc
« Maître chez soi ! Grand mot qu’on ose enfin prononcer. Encore faut-il bien se rendre compte de ce qu’il sous-entend. [...] Ce serait, si je ne me trompe, être maître de sa politique, j’entends de son gouvernement, de son parlement, de sa législation, de ses relations avec l’étranger, ne pas subir, en ce domaine, de tutelle indue ; cela veut dire encore, être maître, dans la mesure du possible, à l’heure contemporaine, de sa vie économique et sociale, exploiter pour soi et non pour les autres, ses ressources naturelles, toutes ses ressources naturelles, posséder les moyens de financer son administration, ses institutions d’enseignement, de bien-être social ; ces moyens, ne pas être obligé d’aller les mendier chez qui que ce soit. Cela veut dire aussi, pour une nation trop longtemps colonisée, un ressourcement aux fontaines vives de sa culture... »
Lionel Groulx, 7 juin 1964.
SPIP | | Plan du site | Crédits | Suivre la vie du site RSS 2.0