Accueil du site >Le prix Jean-Éthier-Blais >Les membres du jury en 2015

Les membres du jury en 2015

Le jury du prix Jean-Éthier-Blais 2015 se composait de Mme Catherine Leclerc, de M. Antoine Boisclair et de M. Pierre Nepveu. La décision du jury a été rendue en octobre 2015.


Président

JPEG - 22.2 ko
Crédit photo : Studio Photo Rose, Montréal, 2012.

Pierre Nepveu est professeur émérite de l’Université de Montréal, où il a enseigné la littérature de 1978 à 2009. Poète, il est notamment l’auteur de Romans fleuves et de Lignes aériennes, qui lui ont tous deux valu le prix du Gouverneur général. Comme critique et essayiste, il a consacré de nombreux travaux à la poésie québécoise et il est le co-auteur, avec Laurent Mailhot, d’une anthologie, La poésie québécoise des origines à nos jours. Il a consacré des enseignements et des écrits aux grands enjeux de la littérature québécoise contemporaine et aux littératures d’Amérique, notamment dans son essai Intérieurs du Nouveau-Monde. La biographie qu’il faisait paraître en 2011, Gaston Miron. La vie d’un homme, a obtenu ex æquo le prix Jean Éthier-Blais de la Fondation Lionel-Groulx. L’ensemble de son œuvre a été couronnée au Québec par le prix Athanase-David en 2005 et sa contribution à la littérature québécoise par l’Ordre du Canada en 2012.


Antoine Boisclair enseigne la littérature au collège Jean-de-Brébeuf et s’occupe de la direction littéraire des Éditions Le lézard amoureux. Il a publié aux Éditions du Noroît Le bruissement des possibles, un recueil de poèmes qui a mérité en 2012 le prix Alain-Grandbois de l’Académie des lettres du Québec, ainsi qu’une anthologie de poésie américaine traduite en français (États des lieux. Treize poètes américains contemporains, Éditions du Noroît, 2014). Depuis une dizaine d’années, il publie régulièrement des essais et des comptes rendus dans différentes revues. Particulièrement attentif à la poésie québécoise, à laquelle il s’est intéressé au cours de ses études universitaires, il a fait paraître un essai intitulé L’École du regard. Poésie et peinture chez Saint-Denys Garneau, Roland Giguère et Robert Melançon. Publié chez Fides en 2009, ce livre, qui fut à l’origine une thèse de doctorat, a mérité le Prix Gabrielle-Roy de l’ALCQ en 2009 et le Prix du Canada de la FCSH en 2010.


Catherine Leclerc est professeure au département de langue et littérature françaises de l’Université McGill. Ses recherches portent sur le plurilinguisme littéraire, particulièrement dans les littératures anglo-québécoise, acadienne et franco-ontarienne, de même que sur la traduction de ce plurilinguisme. Elle a fait paraître des articles sur ces sujets dans des revues comme Francophonies d’Amérique, Québec Studies et TTR et dirigeait en 2005 le dossier de Voix et images sur la littérature anglo-québécoise. En 2010, elle recevait le prix Gabrielle-Roy pour son ouvrage Des langues en partage ? Cohabitation du français et de l’anglais en littérature contemporaine paru la même année aux éditions XYZ. En 2011, elle était finaliste des Prix littéraires du Gouverneur général pour le même ouvrage.

« Libérez toutes les formes de beauté en puissance dans le génie natal, libérez les poèmes qui attendent l’heure de naître, afin qu’un jour prochain, dans ce petit pays redevenu libre et beau, un peuple sente, à en pleurer d’émotion, la joie et la grandeur de vivre. »
Lionel Groulx, 12 février 1936.
SPIP | | Plan du site | Crédits | Suivre la vie du site RSS 2.0