Lettre ouverte — Quand l’austérité joue à la roulette russe avec l’accès à l’information documentaire

Nous reproduisons ici une lettre ouverte rédigée le 22 novembre et publiée le 11 décembre avec la signature de plusieurs acteurs du milieu des archives.


Québec, le 22 novembre 2019

Dernièrement M. Jean-Louis Roy, PDG de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), Mme Lise Bissonnette et M. Carol Couture se sont exprimés dans les médias pour expliquer, voire dénoncer, les répercussions engendrées par les réductions budgétaires à BAnQ entre 2009 à 2018.

Au nombre des impacts négatifs de ces réductions budgétaires, notons la non-croissance de la collection générale de la Grande Bibliothèque, des réductions ou des abolitions des services ainsi que la perte d’expertise suite à des départs d’employés. En guise de consolation, BAnQ a pu échapper à une nouvelle vague de compressions car le Gouvernement a pu absorber, cette fois-ci, les coûts de système (augmentation de salaire, assurances, hausse des frais locatifs, etc.), et s’est engagé à travailler pour rendre son financement stable. Même que l’institution réinvestit progressivement dans l’achat de livres et autres ressources documentaires.

Alors pourquoi faudrait-il crier au loup ?

Pour les raisons suivantes :

Parce que BAnQ, c’est beaucoup plus que la Grande bibliothèque. Selon la loi qui la constitue, BAnQ a une double mission :

  • rassembler, conserver de manière permanente et diffuser le patrimoine documentaire québécois publié […] et offrir un accès démocratique au patrimoine documentaire constitué par ses collections, à la culture et au savoir.
  • encadrer, soutenir et conseiller les organismes publics en matière de gestion de leurs documents, assurer la conservation d’archives publiques, en faciliter l’accès et en favoriser la diffusion […] et la conservation et l’accessibilité des archives privées.

Une telle mission peut-elle réellement être poursuivie sans que BAnQ soit assurée d’avoir les moyens financiers conséquents sur une base régulière ? L’absence de financement stable ne peut qu’engendrer des dysfonctionnements dont les répercussions dépassent celles énumérées plus haut. C’est la constitution même des archives publiques et privées ainsi que le patrimoine documentaire publié qui pourrait être mis en péril.

La ministre de la Culture et des Communications doit agir pour éviter que cette institution nationale ne devienne qu’une pâle succursale complètement dépassée par les géants du Web. Mme Nathalie Roy doit reconnaître l’importance de cette institution au Québec et la nécessité criante d’y investir les fonds suffisant pour lui permettre de fonctionner et de mener à bien ses deux missions.

Nous croyons que les Québécois et les Québécoises ont droit à cet accès démocratique au patrimoine archivistique et documentaire, composante essentielle et vitale de la Nation québécoise. L’accès à l’information, aux documents et aux archives ne doit pas être laissé au hasard mais être tributaire d’un intérêt soutenu permettant d’offrir l’accès à la connaissance pour tous les citoyens.

Par ailleurs, puisque BAnQ exerce les attributions prévues à la Loi sur les archives (chapitre A‐21.1), nous déplorons que cette loi, qui date de presque 40 ans, n’ait pas fait l’objet d’une refonte en profondeur, quitte à en proposer une autre qui s’harmoniserait avec la réalité technologique du 21e siècle. Pourquoi le ministère de la Culture et des Communications ne considère-t-il pas nécessaire de débuter avec BAnQ des travaux menant à ces changements législatifs ? À l’instar de son collègue M. Éric Caire, dont la stratégie de transformation numérique insuffle un vent de renouveau, il suffirait d’un peu de leadership et de volonté politique pour que Mme Roy marque le Québec avec l’adoption d’une nouvelle loi qui consoliderait la constitution et l’accès à la mémoire d’une nation.

Frédéric Giuliano, Président – Association des archivistes du Québec (AAQ)
Réjean Savard, Président – Fédération des milieux documentaires (FMD)
Loryl MacDonald, Présidente – Association canadienne des archivistes (ACA)
Joanna Aiton Kerr, Présidente – Conseil canadien des archives (CCA)
Karine Savary, Présidente – Regroupement des services d’archives privées agréés du Québec (RSAPAQ)
David Bureau, Président – Regroupement des archivistes religieux (RAR)
Marc Lacasse, Président – Comité archives du Conseil du Patrimoine religieux du Québec
Chantal Ménard, Présidente – ARMA Montréal
Carolyn Harris, Présidente – Yukon Council of Archives
Susan McClure, Présidente – Council of Nova Scotia Archives
Andrew Chernevych, President – Archives Society of Alberta
Guylaine Beaudry, Vice-rectrice exécutive adjointe, stratégie numérique et bibliothécaire en chef – Université Concordia
Loubna Ghaouti, Directrice de la bibliothèque – Université Laval
Carole Saulnier, Directrice de la Division de la gestion des documents administratifs et des archives – Université Laval
Diane Baillargeon, Directrice de la Division de la gestion de documents et des archives – Université de Montréal
Yves A. Lapointe, Directeur et archiviste de l’Université McGill – Université McGill
Cédric Champagne, Directeur du Service des archives et de gestion des documents – UQAM
Michel Lévesque, archiviste-conseil et diplômé d’honneur de la Faculté des arts et des sciences de l’Université de Montréal

Nous joindre :

261, avenue Bloomfield
Outremont (Québec) H2V 3R6
Téléphone : 514 271-4759
Courriel : Cliquez ici

Nous suivre :

Actualité de l'histoire

L'histoire du Québec dans les wikimédias

Ressources éducatives libres

Figures marquantes de notre histoire

Rendez-vous d'histoire de Québec

Dix journées qui ont fait le Québec

Le métro, véhicule de notre histoire