Séduction, amour et mariages en Nouvelle-France (André Lachance)

JPEGTitre : Séduction, amour et mariages en Nouvelle-France

Auteur : André Lachance (1937-)

Éditions : Montréal, Éditions Libre expression, 2007, 192 p.

Description : La vie amoureuse et matrimoniale des habitants de la colonie de Champlain fait l’objet d’une enquête dans cet ouvrage de l’historien André Lachance. Comme dans ces précédents ouvrages de vulgarisation (Vivre, aimer et mourir en Nouvelle-France, Juger et punir en Nouvelle-France, Vivre à la ville en Nouvelle-France), l’auteur nous amène dans le quotidien des gens « ordinaires » pour y dévoiler leurs comportements, coutumes, croyances et systèmes de valeurs. Quels étaient les jeux de séduction des hommes et de femmes ? Les filles se mariaient-elles librement ? Que se passaient-ils lors des naissances hors mariage ? Les gens de religions différentes pouvaient-ils se marier ? Voilà quelques unes des questions auxquelles ce petit livre tente de fournir des réponses.

Références : Louis Cornellier, Le Devoir, 14 avril 2007. ; Gilles Durand, Mémoires vives, n°22, oct. 2007. ; Dessine-moi un dimanche, Radio-Canada, 10 février 2013. ; Canoë, 15 mars 2007.

En ligne : editions-libreexpression.com

« Maître chez soi ! Grand mot qu’on ose enfin prononcer. Encore faut-il bien se rendre compte de ce qu’il sous-entend. [...] Ce serait, si je ne me trompe, être maître de sa politique, j’entends de son gouvernement, de son parlement, de sa législation, de ses relations avec l’étranger, ne pas subir, en ce domaine, de tutelle indue ; cela veut dire encore, être maître, dans la mesure du possible, à l’heure contemporaine, de sa vie économique et sociale, exploiter pour soi et non pour les autres, ses ressources naturelles, toutes ses ressources naturelles, posséder les moyens de financer son administration, ses institutions d’enseignement, de bien-être social ; ces moyens, ne pas être obligé d’aller les mendier chez qui que ce soit. Cela veut dire aussi, pour une nation trop longtemps colonisée, un ressourcement aux fontaines vives de sa culture... »
Lionel Groulx, 7 juin 1964.
SPIP | | Plan du site | Crédits | Suivre la vie du site RSS 2.0