4e rencontre : Honoré Mercier (1840-1894)

Date : 4 décembre 2019 à 19 h

Invité : Claude Corbo, politologue et ancien recteur de l’UQAM

Animateur : Éric Bédard, historien

Lieu : Auditorium de la Grande Bibliothèque

Titre de la rencontre : Honoré Mercier (1840-1894)

Résumé de la rencontre : Leader courageux et visionnaire, Honoré Mercier (1840-1894) devient premier ministre du Québec en 1887.

Photo de Jules-Ernest Livernois, conservée à BAnQ Québec.

Animé par une volonté de modernisation, de développement économique et de réformes éducatives, il préfigure les gouvernements réformistes québécois du XXe siècle. Farouche défenseur de l’autonomie du Québec, promoteur d’un « Parti national » rassemblant libéraux et conservateurs, il combat la centralisation du fédéral, dénonce les agressions contre les droits scolaires et linguistiques des minorités canadiennes-françaises, se révolte contre le procès et l’exécution de Louis Riel, chef des Métis francophones du Nord-Ouest et développe les relations avec la France. Gouvernant avec énergie et panache, et malgré une grande victoire électorale en 1890, il est chassé du pouvoir en raison des magouilles d’un entourage qu’il contrôle mal et d’une faillite financière personnelle imputable à un style de vie de grand seigneur.


Texte de l’invité :

Neuvième premier ministre de la Province de Québec (1887-1891), chassé du pouvoir pour des soupçons non-démontrés de corruption, après y avoir brillé par son l’envergure de son action gouvernementale imaginative, innovatrice et réformatrice, y incluant une projection de la province et de la nation canadienne-française à l’échelle internationale, Honoré Mercier a laissé des traces significatives tant dans l’histoire du Québec que dans la mémoire collective. Son nom a été attribué à un pont important reliant l’ile de Montréal à la rive sud, à un édifice de Québec appartenant à l’Assemblée nationale et logeant les bureaux du premier ministre, à une circonscription électorale fédérale, à une variété d’établissements fournissant des services publics (hôpital, écoles secondaires, piscine), à des parcs, et à un grand nombre d’odonymes un peu partout au Québec. Il est de plus reconnu comme personnage historique à la fois par le gouvernement du Canada et par celui du Québec.

Lire la suite...

Aperçu de la rencontre :

Notes biographiques : Né à Montréal, formé au cours classique des jésuites, docteur en philosophie, Claude Corbo a été professeur de science politique à l’Université du Québec à Montréal dès sa création en 1969 ; il y a occupé des postes de gestion, dont celui de recteur (1986-1996 et 2008-2013). Il a réalisé plusieurs mandats pour des ministères du gouvernement du Québec (éducation, sécurité publique, muséologie et patrimoine). En juin 2018, l’Assemblée nationale l’a nommé président du Comité de surveillance de l’Unité permanente anticorruption. Il est membre du Conseil supérieur de l’éducation. Parmi deux douzaines d’ouvrages sur le Québec, son histoire, son identité, son système d’éducation, sa culture, dont des anthologies des rapports Parent et Rioux, il a aussi réalisé des anthologies des discours et écrits politiques d’Honoré Mercier, Paul Gouin et Georges-Émile Lapalme, auxquels il a aussi consacré des fictions historiques. Officier de l’Ordre national du Québec (2013) et membre de la Société royale du Canada (2010), il a reçu des doctorats honorifiques de l’Université McGill (1996) et de l’Université du Québec (2018).

Nous joindre :

261, avenue Bloomfield
Outremont (Québec) H2V 3R6
Téléphone : 514 271-4759
Courriel : Cliquez ici

Nous suivre :

Actualité de l'histoire

L'histoire du Québec dans les wikimédias

Ressources éducatives libres

Figures marquantes de notre histoire

Rendez-vous d'histoire de Québec

Dix journées qui ont fait le Québec

Le métro, véhicule de notre histoire