La Fondation Lionel-Groulx

  • Le métro, véhicule de notre histoire dans les écoles de Montréal

    Gracieuseté de la société Québecor, 10 000 exemplaires du cahier spécial Le métro, véhicule de notre histoire publié dans Le Journal de Montréal ont été remis à la Commission scolaire de Montréal pour diffusion avant le congé des Fêtes aux élèves de secondaire 3 et 4 et à ceux des classes d’accueil des jeunes issus de l’immigration. Ces jeunes auront ainsi l’occasion de découvrir les personnages historiques dont on a donné le nom à une station de métro de Montréal.

    Rappelons que le projet Le métro, véhicule de notre histoire, réalisé par la Fondation Lionel-Groulx avec le soutien de la Société de transport de Montréal et de Québecor, vise à faire connaître aux visiteurs et aux usagers du métro les 28 figures marquantes de notre histoire qui se cachent derrière les noms de 28 stations de métro. À cette fin, la Fondation a installé au cours de cette année des plaques commémoratives sur les quais des stations concernées, a publié un cahier spécial dans Le Journal de Montréal, a amélioré les articles consacrés à ces personnages dans l’encyclopédie Wikipédia et présente, à la Passerelle de la station Place-des-Arts, une grande exposition à leur sujet. Cette exposition a aussi été présentée dans le hall de Québecor, au centre de créativité Le Gésu et sera également présentée dans le hall de l’hôtel de ville de Montréal en janvier 2018.

  • Wikipédia et la vérité : deux événements les 4 et 5 décembre prochain

    Deux événements relatifs à Wikipédia auront lieu au début de la semaine prochaine !

    Premièrement, notre partenaire l’Acfas organise lundi le 4 décembre une conversation publique autour de Wikipédia suivie d’une rencontre avec des Wikipédistes d’expérience. Intitulé « Wikipédia : batailler pour la vérité à l’heure des fausses nouvelles », l’événement sera animé par Sophie-Andrée Blondin (Les années lumière, Radio-Canada) et donnera notamment la parole à plusieurs personnes issues du milieu académique et scientifique (Florent Michelot, UdeM et UQÀM ; Gabriel Dumouchel, PhD, SIFEM ; Stéphanie Luna et Nicholas Cotton, Comité intersectoriel étudiant des Fonds de recherche du Québec).

    Date : lundi 4 décembre 2017
    Heure : ouverture des portes à 17 h, début de la conversation à 17 h 30
    Lieu : BAnQ Vieux-Montréal, 535 rue Viger Est, Montréal (auditorium et atrium)

    Entrée gratuite sur inscription via formulaire (une personne par réponse) :

    http://tinyurl.com/ybg3eu6n

    PNGDeuxièmement, mardi le 5 décembre, la Fondation vous invite à venir apprendre comment bien contribuer à Wikipédia dans le cadre du traditionnel atelier « Mardi c’est Wiki » à la Grande Bibliothèque !

    Les objectifs de ces rencontres sont d’améliorer le contenu francophone de Wikipédia, d’augmenter le nombre des contributeurs d’ici, de tirer profit des ressources documentaires et professionnelles de BAnQ et de diffuser massivement la connaissance sur le Québec et l’Amérique francophone.

    L’activité se déroulera de 18h15 à 21h00 à la Grande Bibliothèque (475, boul. de Maisonneuve Est, salle 3.120).

    Plus d’informations :

    - fr.wikipedia.org/wiki/WP:BAnQ
    - banq.qc.ca/activites/wiki
    - commons.wikimedia.org/wiki/Commons:FLG

  • Les courts-métrages du collectif Je me souviens à MAtv : dates et heures de diffusion

    Les courts-métrages du collectif Je me souviens seront diffusés à MAtv à partir de la semaine prochaine. Voici l’horaire :

    • Lundi 4 décembre 21 h (première)
    • Mercredi 6 décembre 10 h, 15 h et 19 h 30 (Montréal)
    • Jeudi 7 décembre 14 h (Montréal)
    • Vendredi 8 décembre 19 h (Montréal et réseau)
    • Samedi 9 décembre 10 h et 14 h (Montréal)
    • Dimanche 10 décembre 16 h et 20 h (Montréal)
    • Lundi 11 décembre Lundi 1 h 30 (Montréal)
    • Semaine du 18 décembre (Montréal)
    • Lundi 18 décembre 6h et 12h30
    • Mardi 19 décembre 5h
    • Mercredi 20 décembre 22h30
    • Samedi 23 décembre 13h
    • Dimanche 24 décembre 7h et 22h
    • Semaine du 1er janvier (Montréal)
    • Lundi 1er janvier 6h et 12h30
    • Mardi 2 janvier 5h
    • Mercredi 3 janvier 22h30
    • Samedi 4 janvier 13h
    • Dimanche 5 janvier 7h et 22h

    D’autres dates suivront plus tard au printemps jusqu’à la Fête nationale.

    Notons que les courts-métrages sont disponibles en ligne via le site web du collectif de même que sur Illico (télé et web).

    Rappelons que ce grand projet, réalisé par Babel Films, est commandité par le Mouvement national des Québécoises et Québécois et plusieurs partenaires, dont la Fondation Lionel-Groulx.

  • Les enseignants québécois sont-ils prêts au retour de l’enseignement des connaissances ?

    Coalition pour l’histoire

    La Coalition pour l’histoire publie aujourd’hui une étude importante concernant la formation des maîtres en histoire. Cette étude plaide pour le renforcement de la formation disciplinaire des enseignants en histoire et pour une plus grande flexibilité des parcours menant à l’exercice de la profession.

    Suite à l’action menée notamment par la Coalition, les élèves québécois ont enfin droit depuis septembre 2017 à un cours d’histoire réformé en 3e et 4e secondaire. Unanimement salué, ce nouveau cours d’histoire du Canada et du Québec emprunte désormais une trame chronologique, résolument axée sur l’acquisition de connaissances et l’apprentissage de la méthode historique. Dans ce contexte, il y a lieu de se demander si la formation que reçoivent les enseignants québécois les prépare adéquatement au retour à l’enseignement des connaissances.

    C’est le point de départ de l’étude qui porte sur la formation des futurs enseignants dans les universités québécoises et sur le niveau de satisfaction des enseignants quant à la formation reçue. Pour ce faire, trois chercheurs, l’historien Gilles Laporte, l’enseignant Laurent Lamontagne et la chercheure en histoire Myriam D’Arcy, ont étudié le cursus proposé à travers chacun des 14 programmes de formation des maîtres dans dix universités québécoises. Ils ont aussi interrogé plus de 200 enseignants d’histoire sur leur cheminement académique et leur niveau de satisfaction à propos de leur formation. Les chercheurs ont également mené des entrevues approfondies avec certains répondants pour mieux comprendre le sens des résultats obtenus au cours de cette enquête.

    Les constats

    Les résultats de l’enquête sont accablants. Le baccalauréat en enseignement secondaire de quatre années accorde la part du lion aux cours de didactique, de psychopédagogie et de science de l’éducation en général. En revanche, moins de la moitié des cours suivis concerne la formation disciplinaire des futurs enseignants, soit la géographie et l’histoire. « Le constat est particulièrement dramatique à propos de l’histoire du Canada et du Québec. Tandis que les futurs enseignants doivent offrir 200 heures de cours sur ce thème dans le programme d’Univers social, ils n’auront suivi pour s’y préparer que trois cours dans le cadre de leur formation universitaire, dont seulement deux obligatoires, généralement les cours d’histoire du Canada avant et depuis 1867 » a déclaré Gilles Laporte, co-auteur du rapport et porte-parole de la Coalition pour l’histoire.

    « Si les enseignants semblent adéquatement formés pour gérer une classe, évaluer une compétence et évoluer dans le système d’éducation, il est évident qu’ils n’ont pas reçu le bagage disciplinaire suffisant pour enseigner adéquatement l’histoire nationale et exposer leurs élèves à des connaissances qui aillent un tant soit peu au-delà de ce qu’ils peuvent trouver dans le manuel de classe ou sur Internet » a poursuivi monsieur Laporte.

    Les recommandations

    Fort de ces constats mais conscients de la complexité des enjeux et des dilemmes auxquels font face l’enseignant et l’école québécoise, les chercheurs y vont de neuf recommandations nuancées qui visent d’abord à soutenir le travail déjà mené dans les établissements, soit :

    • renforcer la formation disciplinaire, notamment en géographie et en histoire du Canada et du Québec.
    • accroître la flexibilité de la filière de la formation des maîtres au Québec de sorte que, par exemple, le détenteur d’un baccalauréat disciplinaire puisse enfin accéder à l’enseignement après une formation d’appoint en pédagogie, et que les directions d’écoles disposent de plus de latitude dans la répartition des ressources enseignantes et dans la manière d’atteindre les objectifs et standards.
    • installer un véritable dialogue entre les facultés d’éducation qui forment les enseignants et les établissements scolaires qui les embauchent.

    « Nous sommes d’avis que les constats posés sur les lacunes de la formation disciplinaire des enseignants d’Univers social s’observent dans d’autres programmes, tels l’enseignement du français ou des sciences de la nature. Le nombre de crédits accaparés par la formation en sciences de l’éducation y est tout aussi disproportionné et la formation disciplinaire des futurs enseignants d’autant plus lacunaire. Voilà pourquoi nous croyons aujourd’hui que les constats et recommandations de cette étude doivent être examinés attentivement pour en tirer les leçons qui s’imposent » a conclu Gilles Laporte.

    Pour prendre connaissance de l’étude :

    - www.coalitionhistoire.org/formation-des-maitres

  • Notre campagne de financement 2017 : une grande réussite !

    La campagne de financement annuelle de la Fondation Lionel-Groulx tire à sa fin et nous sommes heureux d’annoncer qu’elle a été une grande réussite. En effet, la Fondation a atteint 170% de l’objectif qu’elle s’était fixée cette année en recueillant des contributions de quelque 190 000 $.

    Nous remercions les individus et les associations membres de notre Compagnie des cinq cents associés qui appuient notre fondation, ainsi que les sept députés de l’Assemblée nationale qui nous ont octroyé leur aide.

    Nous remercions également nos cinq grands partenaires (la société Québecor, le Mouvement Desjardins, la Fondation J.A. DeSève, le Fonds de solidarité FTQ et Fondaction CSN) qui, non seulement ont tous accepté d’accroître leur contribution annuelle, mais se sont aussi engagés à pérenniser leur soutien jusqu’en 2020.

    Le succès de cette campagne de financement permettra à la Fondation Lionel-Groulx de mieux assumer sa mission qui est, rappelons-le, de contribuer au développement et au rayonnement de la nation québécoise par la promotion de son histoire, de sa langue et de sa culture.

  • Dévoilement du mémorial Ludger-Duvernay à Verchères

    Crédit photo : Paul Brisebois.

    Samedi le 11 novembre dernier avait lieu à Verchères le dévoilement du mémorial Ludger-Duvernay. Le mémorial est constitué d’un buste en bronze à l’effigie de Ludger Duvernay (1799-1852), imprimeur, éditeur, journaliste, homme politique et fondateur de la Société Saint-Jean-Baptiste. L’événement se déroulait dans le cadre du 180e anniversaire du soulèvement de 1837 et du 165e anniversaire du décès de Ludger Duvernay.

    Le dévoilement du mémorial s’est déroulé en présence de l’ancien premier ministre, M. Bernard Landry, du maire de Verchères, M. Alexandre Bélisle, des membres de son Conseil, des membres du Comité du Mémorial, de l’artiste qui a réalisé l’œuvre, M. Jules Lasalle, de la chef du Bloc Québécois, Mme Martine Ouellet, du député de Verchères, M. Stéphane Bergeron, du député de Pierre-Boucher—Les Patriotes—Verchères, M. Xavier Barsalou-Duval, du président de la SSJB de Montréal, Me Maxime Laporte, du président du conseil de la Fondation Lionel-Groulx, M. Jacques Girard, ainsi que de nombreuses autres personnalités.

    Rappelons que la Fondation Lionel-Groulx a apporté une contribution financière à la réalisation de ce projet commémoratif.

    Pour de plus amples informations :

    - memorial-ludger-duvernay.quebec

  • Salon du livre de Montréal : 15 au 20 novembre 2017 à la Place Bonaventure

    Les auteurs de quelques livres sur l’histoire du Québec lancés récemment participeront au quarantième Salon du livre de Montréal qui aura lieu à Place Bonaventure du 15 au 20 novembre 2017. Voici l’horaire des séances de dédicace des auteurs en question :

    Charles-Philippe Courtois, auteur du livre Lionel Groulx. Le penseur le plus influent de l’histoire du Québec, au stand 202

    • Vendredi le 17 novembre de 14h à 15h30 et de 19h à 20h30
    • Samedi le 18 novembre de 15h30 à 17h00
    • Dimanche le 19 novembre de 14h à 15h30

    Michel Sarra-Bournet et Gilles Laporte, codirecteurs du livre L’Autre 150e. L’Histoire derrière l’anniversaire, au stand 132

    • Samedi le 18 novembre de 17h00 à 18h00
    • Dimanche le 19 novembre de 12h00 à 13h00

    Marie Lavigne et Michèle Stanton-Jean, auteures du livre Idola Saint-Jean. L’insoumise, stand 532

    • Vendredi le 17 novembre de 15h30 à 16h30
    • Dimanche le 19 novembre de 14h à 15h

    Éric Bédard, auteur du livre Survivance. Histoire et mémoire du XIXe siècle canadien-français, stand 532

    • Vendredi le 17 novembre de 17h00 à 18h00
    • Samedi le 18 novembre de 12h30 à 13h30

    Éric Bédard, coauteur avec Benoît Archambault du livre jeunesse Quand est-ce qu’on arrive ?, stand 146

    • Jeudi le 16 novembre de 13h30 à 15h00
    • Vendredi le 17 novembre de 15h30 à 17h00
    • Samedi le 18 novembre de 16h00 à 17h30

    Pour la liste complète des auteurs en dédicace :

    - www.salondulivredemontreal.com

  • Lancement du livre L’Autre 150e de Michel Sarra-Bournet et Gilles Laporte

    JPEGLundi le 13 novembre s’est tenu à la Fondation Lionel-Groulx le lancement du livre L’Autre 150e. L’Histoire derrière l’anniversaire publié aux Éditions Québec Amérique.

    Codirigé par les historiens Michel Sarra-Bournet et Gilles Laporte, le livre jette un éclairage neuf, parfois cru, sur des événements que le Canada gagnera à ne pas laisser sombrer dans l’oubli. En effet, le 150e anniversaire de la Confédération, en 2017, aura été l’occasion pour les citoyens du Canada de redécouvrir l’histoire de leur pays, une histoire dont ils s’étaient, ces dernières années, largement désintéressés. Alors que la grande flamme fédérative rejaillissait de ses braises a mari usque ad mare, la tentation a été forte de ne commémorer que les moments les plus glorieux du passé pancanadien. Les auteurs du livre se sont donc donnés pour mission de rendre aux faits historiques leur poids originel.

    Soulignons que les codirecteurs de L’Autre 150e ont choisi de verser leurs redevances à la Fondation Lionel-Groulx, dont la mission est d’œuvrer à la promotion de l’histoire, de la langue et de la culture de la nation québécoise.

    Le lancement s’est déroulé en présence du chef de l’opposition officielle et député de Rosemont, M. Jean-François Lisée, du député de Verchères, M. Stéphane Bergeron, des porte-paroles de l’opération L’Autre 150e, Mme Marie Imalta Pierre-Lys et M. Rod Le Stod, de l’éditeur chez Québec Amérique, M. Éric St-Pierre, des codirecteurs de la publication, MM. Michel Sarra-Bournet et Gilles Laporte, du vice-président de notre fondation, M. Éric Bédard et de nombreux invités.

    - Commander le livre via la Fondation Lionel-Groulx
    - Commander le livre via Québec Amérique
    - Lire le communiqué de presse du lancement
    - Voir une photographie du lancement
    - Consulter le site web de l’opération L’Autre 150e

  • Lancement du livre Lionel Groulx. Le penseur le plus influent de l’histoire du Québec de l’historien Charles-Philippe Courtois

    JPEGHier, mercredi le 8 novembre, s’est tenu à la Fondation Lionel-Groulx le lancement du livre Lionel Groulx. Le penseur le plus influent de l’histoire du Québec de l’historien Charles-Philippe Courtois. Plus de 80 invités étaient présents à l’événement, dont Jacques Girard, président du conseil de la Fondation Lionel-Groulx, Guylaine Girard, directrice de l’édition aux Éditions de l’Homme et Pierre Karl Péladeau, président et chef de la direction de Québecor.

    Première véritable biographie de Lionel Groulx (1878-1967), le livre de 584 pages fait connaître l’influence profonde sur notre culture et notre évolution collective d’un penseur qualifié de « père spirituel du Québec moderne » au moment de son décès. Prêtre, professeur, écrivain, essayiste, historien et conférencier, il a été impliqué dans les mouvements nationalistes les plus marquants de la première moitié du XXe siècle en plus de participer directement à l’institutionnalisation et à la professionnalisation de l’enseignement de l’histoire et de la recherche historique. Visionnaire, il affirmait dans les années 1920 que les Québécois seraient mûrs pour l’indépendance dans 50 ans, s’ils prenaient contrôle de leur économie.

    Spécialiste d’histoire intellectuelle du Québec, l’auteur du livre dépeint ici un incomparable tableau de la société québécoise de 1878 à 1967.

    - En savoir plus sur la biographie
    - Lire l’allocution de Jacques Girard

  • Le Son des Français d’Amérique inscrit au registre « Mémoire du monde » de l’UNESCO

    Lundi le 30 octobre dernier, le Comité consultatif international de l’UNESCO à Paris inscrivait officiellement la série documentaire Le Son des Français d’Amérique au registre « Mémoire du monde » de l’UNESCO.

    Cette série de films coproduite et coréalisée par Michel Brault et André Gladu, avec Nanouk Films en collaboration avec Radio-Canada, est consacrée au patrimoine musical vivant des cultures et peuples francophones dépositaires d’une partie de la mémoire de l’Amérique : les Québécois, les Acadiens, les Franco-canadiens, les Cadiens, les Métis, les Franco-américains et les Créoles.

    Soulignons que la Cinémathèque québécoise, qui est dépositaire des éléments originaux de la série sur pellicule 16 mm, entend profiter de l’inscription de la série documentaire au registre de l’UNESCO pour accélérer sa numérisation et ainsi en faciliter l’accès.

    Rappelons qu’en 2013 la Fondation Lionel-Groulx s’était associée au documentariste André Gladu pour présenter La piste Amérique, une série de quatre ciné-conférences sur la francophonie nord-américaine animée par le journaliste et chroniqueur Michel Coulombe à la Grande Bibliothèque de Montréal.

    - Registre « Mémoire du monde » de l’UNESCO
    - La piste Amérique, série de quatre ciné-conférences
    - Communiqué de la Cinémathèque québécoise

Nous joindre :

261, avenue Bloomfield
Outremont (Québec) H2V 3R6
Téléphone : 514 271-4759
Courriel : Cliquez ici

Nous suivre :

Actualité de l'histoire

Commander le livre L'Autre 150e

Le métro, véhicule de notre histoire

Figures marquantes de notre histoire

Dix journées qui ont fait le Québec