La Fondation Lionel-Groulx

  • Campagne d’adhésion et de financement 2018 : joignez-vous à nous !

    Grâce au soutien de ses membres, la Fondation Lionel-Groulx a mis en œuvre ces dernières années des projets qui ont contribué au bien commun de notre nation. Pensons simplement à la réforme de l’enseignement de l’histoire dans les écoles secondaires obtenue suite à l’action de la Coalition pour l’histoire, coordonnée et financée par notre fondation, aux grandes séries télévisées comme les Figures marquantes de notre histoire, au projet de commémoration Le métro, véhicule de notre histoire.

    Grâce au soutien de ses membres et à celui de nos grands partenaires (la société Québecor, le Mouvement Desjardins, la Fondation J.A. DeSève, le Fonds de solidarité FTQ et Fondaction CSN), nous poursuivrons en 2018 la réalisation de notre mission : contribuer au développement et au rayonnement de la nation québécoise par la promotion de son histoire, de sa langue et de sa culture. Outre la poursuite de nos activités dans le domaine de l’histoire (nouvelle série sur les figures marquantes avec BAnQ et MAtv, Journée nationale des patriotes et prix du Mérite en histoire avec le MNQ, enrichissement des contenus sur le Québec dans les wikimédias, etc.), nous mettrons l’accent, de concert avec les Partenaires pour un Québec français, sur la défense et la promotion de la langue française, notamment auprès des nouveaux arrivants.

    Pour nous permettre de poursuivre notre mission et nos actions, nous vous invitons à adhérer dès aujourd’hui à la Fondation Lionel-Groulx et à la soutenir financièrement.

    À la réception de votre contribution, un reçu pour fins de déduction fiscale aux deux ordres de gouvernement vous sera transmis.

    Pour participer à notre grande aventure, suivre le lien :

    - ADHÉRER À LA COMPAGNIE DES CINQ CENTS ASSOCIÉS

  • Les PQF font front commun avec une pétition pour enjoindre le gouvernement du Québec de respecter le statut du français et la souveraineté de l’Assemblée nationale

    Une disposition vitale de la loi 101 laissée lettre morte depuis 15 ans : Après la poursuite, l’offensive citoyenne !

    « Le bilinguisme institutionnel, tel que pratiqué par notre propre gouvernement national, est non seulement une violation de la Loi 101, mais le principal vecteur d’anglicisation au Québec. Il faut impérativement y mettre fin. » - Maxime Laporte.

    À l’invitation de la Société Saint-Jean-Baptiste (SSJB) et de son président général, Me Maxime Laporte, un vaste front commun s’est réuni ce mardi à l’Assemblée nationale afin de procéder au lancement d’une importante pétition concernant la loi 101, parrainée par la députée de Vachon et chef du Bloc Québécois, Mme Martine Ouellet. Étaient présents à la conférence de presse plusieurs représentants des Partenaires pour un Québec français (PQF), dont M. Christian Daigle, président du Syndicat de la fonction publique et parapublique (SFPQ), ainsi que le député du Parti Québécois dans Bourget, M. Maka Kotto, et Mme Manon Massé, députée de Sainte-Marie-Saint-Jacques et co-porte-parole de Québec solidaire.

    Disponible en ligne sur le site languefrancaise.quebec, la pétition exhorte le gouvernement Couillard à respecter la démocratie québécoise et le statut du français comme seule langue officielle de l’Administration publique. L’objectif consiste à ce que soit enfin mis en vigueur l’article 1 de la loi 104, adopté à l’unanimité par l’Assemblée nationale il y a plus de 15 ans, mais laissé lettre morte depuis. Cette disposition précise que les ministères et organismes publics doivent correspondre uniquement en français avec les corporations établies au Québec.

    Pour Martine Ouellet, « Au Québec, c’est clair : le français est la seule langue officielle. En refusant de mettre en vigueur l’article 1 de la loi 104, qui, rappelons-le, a été votée à l’unanimité par l’Assemblée nationale, le gouvernement libéral premièrement renie sa parole et deuxièmement favorise l’anglicisation. C’est complètement irresponsable ! C’est juste normal qu’au Québec, le gouvernement et ses sociétés communiquent uniquement en français avec les personnes morales établies sur le territoire québécois. Tout comme c’est en islandais en Islande, en anglais en Grand-Bretagne et en danois au Danemark ! C’est une simple question de respect ! ».

    « Le Parti Québécois appuie cette démarche citoyenne pour défendre la langue française au Québec. Alors que le bonjour/hi est un symptôme sérieux du déclin de la langue française à Montréal, le gouvernement et l’Administration publique doivent être exemplaires dans leur utilisation de la langue française et envoyer le message qu’il n’y a qu’une seule langue officielle au Québec : le français. Il est plus que temps que le gouvernement décrète l’entrée en vigueur de l’article premier de cette loi adoptée unanimement il y a 15 ans. » a déclaré Maka Kotto.

    Manon Massé a renchéri : « J’invite tous les Québécoises et les Québécois à signer cette pétition. L’application de la loi 104 est nécessaire pour renforcer le français comme langue d’usage au Québec. Les communications officielles entre l’État et les patrons des entreprises doivent se faire en français. Il s’agit aussi d’une question de démocratie. À quoi ça sert de voter des lois à l’unanimité à l’Assemblée nationale si on ne les applique pas ? »

    Élément phare de la campagne « L’Odyssée du Lys » initiée par la SSJB, la pétition s’inscrit également dans la foulée d’un pourvoi en mandamus déposé le 19 janvier dernier par Me Laporte qui demande à la Cour supérieure de forcer les Libéraux à enfin « déguédiner » dans ce dossier, eux qui négligent voire refusent d’exercer leurs responsabilités les plus fondamentales à cet égard.

    Maxime Laporte a fait valoir : « En plus de laisser délibérément cours à l’anglicisation de notre société et à l’étiolement du français au Québec, le gouvernement du Québec agit au mépris de notre démocratie, c’est-à-dire de la volonté unanime des élus du peuple québécois et du principe de la souveraineté du Parlement ! En refusant d’« exécuter » les tâches qui lui ont été déléguées par le Parlement, l’exécutif agit objectivement en monarque absolu. Il abuse de ses pouvoirs ! »

    « Si l’État québécois se révèle lui-même incapable de faire preuve d’exemplarité dans ses pratiques linguistiques ; si le français y apparaît toujours comme une langue optionnelle, alors qu’il s’agit de la langue officielle, comment voulez-vous que nos concitoyens.nes allophones y accordent toute l’importance qu’il se doit ? Faut-il se surprendre, après cela, des chiffres catastrophiques qui témoignent de l’échec total de ce gouvernement en matière de francisation, tels que rapportés par la Vérificatrice générale ? », s’interroge monsieur Laporte.

    Les organisations composant le front commun se sont engagées à faire la promotion de la pétition auprès de leurs membres respectifs. « C’est une grosse opération ! Les groupes que nous réunissons aujourd’hui représentent un segment important de la population du Québec, notamment chez les travailleurs et travailleuses, où les enjeux linguistiques sont souvent criants. Nous comptons envoyer un message fort au gouvernement Couillard. Le Québec ne peut plus se permettre d’avoir des irresponsables linguistiques à sa tête. L’heure est à la re-mobilisation générale sur le front linguistique », a conclu Maxime Laporte.


  • Mardi c’est Wiki à BAnQ : 6 février 2018

    Le premier mardi de chaque mois, des wikipédistes d’expérience donnent rendez-vous à tous ceux et toutes celles qui désirent apprendre comment bien contribuer à Wikipédia.

    Les objectifs de ces rencontres sont d’améliorer le contenu francophone de Wikipédia, d’augmenter le nombre des contributeurs d’ici, de tirer profit des ressources documentaires et professionnelles de BAnQ et de diffuser massivement la connaissance sur le Québec et l’Amérique francophone.

    La Fondation Lionel-Groulx vous invite à participer en grand nombre à la prochaine édition de cette activité, mardi le 6 février, de 18h15 à 21h00 à la Grande Bibliothèque (475, boul. de Maisonneuve Est, salle 3.120).

    Sont habituellement présents pour animer l’atelier de formation, Mathieu Gauthier-Pilote de la Fondation Lionel-Groulx, Benoît Rochon de Wikimédia Canada et Ha-Loan Phan de l’Acfas.

    Alors si l’histoire vous passionne et que la complexité de Wikipédia vous a jusqu’ici fait reculer, voilà votre chance !

    Plus d’informations :

    - fr.wikipedia.org/wiki/WP:BAnQ
    - banq.qc.ca/activites/wiki
    - commons.wikimedia.org/wiki/Commons:FLG

  • Rappel : Le métro, véhicule de notre histoire à l’hôtel de ville de Montréal

    Cathy Wong, présidente du conseil de la Ville de Montréal. {JPEG}Inaugurée le 17 janvier dernier en présence notamment de madame Cathy Wong, présidente du conseil de la Ville, de monsieur Éric Alan Caldwell, membre du comité exécutif, de monsieur Philippe Schnobb, président de la Société de transport de Montréal et de monsieur Jacques Girard, président de la Fondation Lionel-Groulx, notre exposition Le métro, véhicule de notre histoire est présentée dans le hall d’honneur de l’hôtel de ville de Montréal jusqu’au 7 février prochain. On peut la visiter du lundi au vendredi de 8h à 17h, ainsi que les samedis de 12h à 16h.

    Rappelons que le projet Le métro, véhicule de notre histoire, réalisé par la Fondation Lionel-Groulx avec le soutien de la Société de transport de Montréal et de Québecor, vise à faire connaître aux visiteurs et aux usagers du métro les 28 figures marquantes de notre histoire qui se cachent derrière les noms de 28 stations de métro. À cette fin, la Fondation a installé en 2017 des plaques commémoratives sur les quais des stations concernées, a publié un cahier spécial dans Le Journal de Montréal, a amélioré les articles consacrés à ces personnages dans l’encyclopédie Wikipédia et présente, à la Passerelle de la station Place-des-Arts, une grande exposition à leur sujet. C’est cette exposition, en format plus réduit, qui a été présentée dans le hall de Québecor, au centre de créativité Le Gésu et qui est aujourd’hui présentée dans le hall de l’hôtel de ville de Montréal.

    - Voir les photos du vernissage

  • Figures marquantes de notre histoire – Montréal : 40 000 auditeurs !

    La série Figures marquantes de notre histoire – Montréal, un projet de la Fondation Lionel-Groulx réalisé en partenariat avec BAnQ et MAtv, connaît un vif succès de diffusion sur les ondes de MAtv avec un auditoire moyen hebdomadaire de 40 000 personnes.

    D’abord présentées à l’Auditorium de la Grande Bibliothèque de septembre 2016 à avril 2017, les huit grandes rencontres consacrées à des personnages marquants de l’histoire de Montréal et animées par l’historien Éric Bédard ont été captées par MAtv et sont diffusées sur cette chaîne depuis l’automne dernier.

    Pour en savoir davantage :

    - la page consacrée à la série sur notre portail
    - la page consacrée à la série sur MAtv.ca

  • 70e jour du Drapeau

    C’est ce dimanche, 21 janvier, qu’aura lieu le jour du Drapeau. La Fondation Lionel-Groulx est partenaire du Mouvement national des Québécoises et Québécois (MNQ) dans la promotion de cette journée annuelle de commémoration.

    Le MNQ invite la population à poser un geste d’affirmation citoyenne en affichant fièrement le fleurdelisé et en prenant part aux activités soulignant son adoption le 21 janvier 1948. Aussi, deux trousses pédagogiques sont également disponibles cette année pour les enseignants du primaire et du secondaire.

    Plus d’informations :

    - Programmation des activités de 2018
    - Trousses pédagogiques : primaire et secondaire
    - Communiqué de presse du MNQ
    - Se procurer des drapeaux du Québec
    - Site officiel du fleurdelisé

  • Jacques Genest, cofondateur en 1956 de la Fondation Lionel-Groulx, est décédé

    Le docteur Jacques Genest, cofondateur de notre fondation en 1956, président du conseil d’administration de 1972 à 1988 et membre honoraire depuis 1990, est décédé le 5 janvier dernier à l’âge de 98 ans.

    Médecin, chercheur et enseignant, Jacques Genest est né à Montréal en 1919. Il étudie au Collège Jean-de-Brébeuf puis à l’Université de Montréal où il obtient un doctorat de médecine en 1942. Il est également diplômé de trois établissements américains : le Harvard Medical School de Boston (1938-1939), l’hôpital John Hopkins de Baltimore (1945-1948) et l’Institut Rockefeller de New York (1948-1951). En 1952, il fonde le Département de recherches biomédicales de l’Hôtel-Dieu de Montréal, établissement où il avait auparavant été résident en médecine et en pathologie (1942-1944) et chef interne (1943-1945). Il est professeur de médecine à l’Université de Montréal à compter de 1964 et à l’Université McGill à compter de 1970. En 1967, il fonde l’Institut de recherches cliniques de Montréal (IRCM) et en assume la direction jusqu’en 1984. Il est un spécialiste reconnu des maladies rénales et de l’hypertension, sujets sur lesquels il a rédigé plusieurs ouvrages scientifiques. Membre de plusieurs sociétés savantes à travers le monde, il se mérite douze doctorats honorifiques et de nombreuses distinctions parmi lesquelles le prix Marie-Victorin (1977) et le prix Armand-Frappier (1996). Il est fait grand officier de l’Ordre national du Québec en 1991.

    La Fondation Lionel-Groulx exprime ses plus vives condoléances à la famille et aux proches de monsieur Genest.

  • Mardi c’est Wiki à BAnQ : 9 janvier 2018

    Le premier mardi de chaque mois, des wikipédistes d’expérience donnent rendez-vous à tous ceux et toutes celles qui désirent apprendre comment bien contribuer à Wikipédia.

    Les objectifs de ces rencontres sont d’améliorer le contenu francophone de Wikipédia, d’augmenter le nombre des contributeurs d’ici, de tirer profit des ressources documentaires et professionnelles de BAnQ et de diffuser massivement la connaissance sur le Québec et l’Amérique francophone.

    La Fondation Lionel-Groulx vous invite à participer en grand nombre à la prochaine édition de cette activité, ce soir, mardi le 9 janvier, de 18h15 à 21h00 à la Grande Bibliothèque (475, boul. de Maisonneuve Est, salle 3.120).

    Sont habituellement présents pour animer l’atelier de formation, Mathieu Gauthier-Pilote de la Fondation Lionel-Groulx, Benoît Rochon de Wikimédia Canada et Ha-Loan Phan de l’Acfas.

    Alors si vous êtes passionné(e) d’histoire et que la complexité de Wikipédia vous a jusqu’ici fait reculer, voilà votre chance !

    Plus d’informations :

    - fr.wikipedia.org/wiki/WP:BAnQ
    - banq.qc.ca/activites/wiki
    - commons.wikimedia.org/wiki/Commons:FLG

Nous joindre :

261, avenue Bloomfield
Outremont (Québec) H2V 3R6
Téléphone : 514 271-4759
Courriel : Cliquez ici

Nous suivre :

Actualité de l'histoire

Commander le livre L'Autre 150e

Le métro, véhicule de notre histoire

Figures marquantes de notre histoire

Dix journées qui ont fait le Québec