7e rencontre : Agathe de Saint-Père (1657-1748)

Date : 3 avril 2019 à 19 h

Invitée : Nicolle Forget, biographe

Animateur : Éric Bédard, historien

Lieu : Auditorium de la Grande Bibliothèque

Titre de la rencontre : Agathe de Saint-Père (1657-1748)

Résumé de la rencontre : Agathe de Saint-Père aurait pu n’être qu’une femme parmi celles qui ont vécu à Ville-Marie, au 17e siècle, Un atelier de tisserandn’eût été le fait qu’elle y fonda, entre autres, une manufacture de tissage vers 1700. Commerçante et exportatrice, Agathe de Saint-Père est la première femme manufacturière en Nouvelle-France.


Texte de l’invitée :

Agathe de Saint-Père, Madame de Repentigny dans certains textes, aurait pu n’être qu’une de ces femmes ayant vécu à Ville-Marie, au XVIIe siècle. Elle est passée à l’histoire pour être la première femme manufacturière en Nouvelle-France, mais c’est la réduire à peu de choses. Elle exploite aussi des congés de traite, loue, échange et vend des propriétés et gère les affaires de son mari tout en élevant sa famille.

Ses parents sont du groupe que l’on appelle les Montréalistes. Ces Français ont tout quitté, à la faveur d’un fort courant de mysticisme, et du renouveau catholique, alors répandu en France. De ce courant, parfois à la limite de l’exaltation, naîtra entre autres, la Société Notre-Dame de Montréal pour la conversion des Sauvages de la Nouvelle-France, en 1640.

Lire la suite...

Aperçu de la rencontre :

Notes biographiques :

Nicolle Forget a été journaliste avant de se consacrer à la gestion d’organismes de recherche et de formation pour les groupes d’intervention sociale. Elle a été membre fondatrice de la Fédération des femmes du Québec et du Fonds de solidarité des travailleurs du Québec. Elle a siégé aux conseils d’administration d’Hydro-Québec, SEBJ, Gaz Métro (Énergir), Valener Inc et Groupe Jean Coutu et à deux tribunaux administratifs. Elle a présidé le Groupe de travail sur les difficultés d’accès au financement pour les femmes entrepreneures et de 2007 à 2015, elle était administratrice de la Fondation Lionel-Groulx. Nicolle
Forget est aussi l’auteure de Justine Lacoste-Beaubien et l’Hôpital Sainte-Justine (1995), Chiriaeff. Danser pour ne pas mourir (2006) et Thérèse Casgrain. La gauchiste en collier de perles (2013).

Nous joindre :

261, avenue Bloomfield
Outremont (Québec) H2V 3R6
Téléphone : 514 271-4759
Courriel : Cliquez ici

Nous suivre :

Actualité de l'histoire

L'histoire du Québec dans les wikimédias

Ressources éducatives libres

Figures marquantes de notre histoire

Rendez-vous d'histoire de Québec

Dix journées qui ont fait le Québec

Le métro, véhicule de notre histoire