8e rencontre : Jean Drapeau (1916-1999)

Date : 18 avril à 19 h 00

Invitée : Jean-Charles Panneton, historien

Animateur : Éric Bédard, historien

Lieu : Auditorium de la Grande Bibliothèque

Titre de la rencontre : Jean Drapeau (1916-1999)

Résumé de la rencontre :

Devenu populaire grâce à une enquête sur la police de Montréal, Jean Drapeau est élu pour la première fois maire de Montréal en 1954. Défait en 1957, il est réélu en 1960 pour y rester jusqu’en 1986. Sous son impulsion, Montréal se modernise et se voit complètement transformée. Outre son expansion territoriale, la ville est dotée d’infrastructures remarquables. Ambitieux, il veut donner à sa ville une place exceptionnelle sur la scène internationale en tenant l’Exposition universelle en 1967 et les XXIe Jeux olympiques d’été en 1976. Dans sa quête de la modernité pour sa ville, Jean Drapeau n’hésite pas à se montrer autoritaire et impose des projets qui se réalisent parfois au détriment du patrimoine et de la qualité de vie de certains quartiers. En son temps, Jean Drapeau a été très populaire auprès des Montréalais et une véritable célébrité nationale et internationale. Il demeure encore aujourd’hui l’une des figures les plus marquantes de l’histoire contemporaine du Québec.

Texte de l’invité :

Jean Drapeau est né le 18 février 1916 dans le quartier Rosemont à Montréal. Fils de Joseph-Napoléon Drapeau, agent immobilier et courtier d’assurances, et de Berthe Martineau, une cantatrice.

Le jeune Jean doit apprendre à vivre très jeune avec la maladie. D’abord celle de sa sœur aînée, Thérèse, qui est atteinte d’épilepsie, ce grand mal, que l’on juge comme une maladie honteuse à l’époque. Ensuite, ce sera sa mère, atteinte d’un cancer du sein.

Le père est très souvent absent de la maison, occupé par son autre passion, la politique. Il est organisateur conservateur des campagnes électorales fédérales, pour l’Union nationale aux élections provinciales et candidat au poste de conseiller municipal de Rosemont dès 1930. Lorsqu’il est à la maison, il se montre autoritaire et impose une stricte discipline comme se le rappelle son fils : « C’était un homme discipliné et strict, mais juste. Nous devions obéir. C’était la règle. Mais jamais il ne nous a donné la fessée. Ma mère et lui trouvaient d’autres sortes de punitions ».

Lire la suite

Aperçu de la rencontre :

Notes biographiques :

Historien et politologue de formation, Jean-Charles Panneton a travaillé quelques années en journalisme et enseigné au cégep Ahuntsic avant de poursuivre sa carrière en affaires publiques. Il s’intéresse à l’histoire politique des idées, principalement aux acteurs de la mouvance progressiste québécoise depuis la Deuxième Guerre mondiale jusqu’à nos jours. Il est l’auteur des essais : Le gouvernement Lévesque, Tome 1, De la genèse du PQ au 15 novembre 1976, Georges-Émile Lapalme : précurseur de la Révolution tranquille et Pierre Laporte. Il a collaboré aux ouvrages : Duplessis, son milieu, son époque chez Septentrion et Le Devoir, un siècle québécois aux Éditions de l’Homme.

Nous joindre :

261, avenue Bloomfield
Outremont (Québec) H2V 3R6
Téléphone : 514 271-4759
Courriel : Cliquez ici

Nous suivre :

Actualité de l'histoire

50e de la visite de Charles de Gaulle

Le métro, véhicule de notre histoire

Figures marquantes de notre histoire

Dix journées qui ont fait le Québec