9e rencontre : Thérèse Casgrain et les pionnières des droits des femmes

Date : 8 mars 2016 à 19 h 00

Invité : Nicolle Forget, biographe

Animateur : Éric Bédard, historien

Lieu : Auditorium de la Grande Bibliothèque

Titre de la rencontre : Thérèse Casgrain et les pionnières des droits des femmes

Résumé de la rencontre :

Thérèse Casgrain. Bibliothèque et Archives Canada, George Nakash, PA-123482.

En 1921, Thérèse Casgrain remplace son mari, malade, lors d’une campagne électorale. Scandale ! Son geste attire l’attention du Comité provincial pour le suffrage féminin, qui la recrute. Thérèse Casgrain ne cessera dès lors de lutter pour les droits des femmes aux côtés de Marie Lacoste Gérin-Lajoie, Idola St-Jean, Carrie Mathilde Derrick et de bien d’autres. Sa dernière bataille, commencée en 1976, est pour la reconnaissance du statut des Amérindiennes qui épousent un Blanc.

Enregistrement de la rencontre :

Texte de l’invitée :

Marie-Thérèse Forget naît en 1896, dans une grande maison de pierres grises, rue Sherbrooke coin nord-est de Berri, à Montréal. Cette maison, aujourd’hui disparue, abrita un temps le Club universitaire dont les plus âgés se souviennent, d’aucuns l’ayant d’ailleurs fréquenté. L’hôtel qui l’a remplacée a été transformé en résidence pour personnes âgées, en 2013.

Dans son enfance, Thérèse a fait du bénévolat avec sa mère à l’Institut des Sourdes-muettes, aujourd’hui l’Agence de santé et des services sociaux de Montréal, rue St-Denis, coin nord-est de Cherrier. Chez les Forget, il y a des serviteurs, comme Thérèse appelait les domestiques. [...]

Lire la suite...

Notes biographiques :

JPEGNicolle Forget est administratrice de sociétés. Elle détient notamment un baccalauréat en sciences commerciales des HEC, une licence en droit et un DESS en bioéthique de l’Université de Montréal. Elle a d’abord été journaliste avant de se consacrer à la gestion d’organismes de recherche et de formation pour les groupes d’intervention sociale. Elle siège actuellement au conseil d’administration du Groupe Jean Coutu (PJC) Inc., dont elle est la vice-présidente, et de Valener Inc. et de ses filiales. Elle a présidé le Groupe de travail sur les difficultés d’accès au financement pour les femmes entrepreneures. Entre 2007 et 2015, elle a été administratrice de la Fondation Lionel-Groulx. Nicolle Forget a également publié trois ouvrages : Justine Lacoste-Beaubien et l’Hôpital Sainte-Justine (1995), Chiriaeff. Danser pour ne pas mourir (2006) et Thérèse Casgrain. La gauchiste en collier de perles (2013).

Nous joindre :

261, avenue Bloomfield
Outremont (Québec) H2V 3R6
Téléphone : 514 271-4759
Courriel : Cliquez ici

Nous suivre :

Actualité de l'histoire

50e de la visite de Charles de Gaulle

Le métro, véhicule de notre histoire

Figures marquantes de notre histoire

Dix journées qui ont fait le Québec