Maurice Séguin (1918-1984)

Note : Vous pouvez effectuer une recherche dans cet article avec l’outil de recherche intégré à votre navigateur Web. Le raccourci clavier Ctrl + f permet d’invoquer l’outil de recherche dans Windows. Cmd + f produira le même résultat dans Mac OS X.


[ Biographie < > Distinctions < > Publications < > Audiovisuel < > Études ]


Biographie

Né en Saskatchewan la même année que son collègue Guy Frégault, et décédé le 28 août 1984. Après son cours classique aux collèges Saint-Ignace et Jean-de-Brébeuf, il obtient une licence ès lettres de la Faculté des lettres de l’Université de Montréal et enseigne l’histoire et la géographie au collège Sainte-Marie. N’ayant pour tout bagage de connaissances historiques qu’un cours de 1er cycle, il fait part à Lionel Groulx de son intérêt pour l’histoire, qui accepte de diriger sa thèse de doctorat, qui sera soutenue en novembre 1947. Recruté par Frégault comme chargé de cours en 1948, il obtient l’année suivante le poste de professeur de Groulx, qui démissionne pour lui céder sa place.

La thèse de doctorat de Séguin, « La nation canadienne et l’agriculture (1760-1850) » (1947), dont le thème lui a été inspiré par une conférence de Groulx et qui restera sous forme de manuscrit jusqu’en 1970, contribue grandement à fixer l’orientation des historiens de l’école Montréal, en même temps qu’elle creuse la distance avec son maître à penser. Préoccupé comme ce dernier par l’infériorité économique des Canadiens français, il en explique les causes autrement que par la déficience des techniques agricoles ou une vocation naturelle des Canadiens français pour l’agriculture. S’inspirant des travaux d’histoire économique, notamment ceux des Canadiens anglais Harold Innis et Donald Creighton, il démontre que l’infériorité économique des Canadiens français découle de l’absence de marchés commerciaux après la Conquête.

Le faible nombre de publications de Séguin contraste avec la richesse et l’impact de son enseignement. Tout au cours de sa carrière universitaire (1948-1984), Maurice Séguin aura grandement influencé plusieurs générations d’étudiants notamment avec son interprétation néonationaliste de l’histoire des deux « Canadas ». Cette nouvelle interprétation de l’histoire qui a fourni des bases théoriques à l’indépendantisme québécois a essaimé dans le mouvement nationaliste québécois moderne de l’après-guerre. Au plan politique, c’est le Rassemblement pour l’indépendance nationale (RIN), mouvement indépendantiste créé en 1960 et devenu parti politique en 1963, qui a adopté les analyses historiques de Maurice Séguin — qualifiées dans l’historiographie comme étant le « néonationalisme » — et plus largement l’ensemble du mouvement indépendantiste au cours des années 1970.

Julien Goyette, historien
Université du Québec à Rimouski


Distinctions honorifiques

Liste chronologique des distinctions honorifiques reçues par Maurice Séguin :

1950

  • Professeur agrégé au département d’histoire de l’Université de Montréal

1959

  • Professeur titulaire à la Chaire d’Histoire du Canada de l’Université de Montréal
  • Professeur titulaire au département d’histoire de l’Université de Montréal

1984

  • Professeur émérite au département d’histoire de l’Université de Montréal

Publications de Maurice Séguin

La majeure partie de cette liste des publications de Maurice Séguin provient de Jean Lamarre, Le devenir de la nation québécoise selon Maurice Séguin, Guy Frégault et Michel Brunet (1944-1969), Sillery : Septentrion, 1993, p. 495-515. M. Lamarre a lui-même republié cette liste dans l’article « Maurice Séguin » de Wikipédia. L’encyclopédie libre, février 2008. En accord avec la licence de Wikipédia, la Fondation Lionel-Groulx la reprend ici, avec quelques modifications et ajouts.

1946

  • « La Conquête et la vie économique des Canadiens », dans L’Action nationale, volume 28, numéro 4 (décembre 1946), p. 308-326. (Ce texte a été revu par l’auteur et réédité dans Robert Comeau, dir., Économie québécoise, Montréal : Les Presses de l’Université du Québec, 1969, p. 345-361. Cette dernière version a aussi été reproduite dans R. Durocher et P.-A. Linteau, éd., Le retard du Québec et l’infériorité économique des Canadiens français, Trois-Rivières : Boréal Express, 1971, p. 93-111. On la retrouve aussi dans Rodrigue Tremblay, éd., L’économie québécoise, Montréal : Les Presses de l’Université du Québec, 1976, p. 13-27. La première version de ce texte a été traduite en anglais et a paru dans Dale Miquelon, éd., Society and Conquest - The Debate on the Bourgeoisie and Social Change in French Canada, 1700-1850, Toronto : Copp Clark Publishing, 1977, p. 67-80.)

1948

1949

1953

  • « Notre civilisation (I) - La défaite de 1760 a empêché le Canada français de devenir une nation se suffisant à elle-même », dans Le Devoir, 22 septembre 1953, p. 8.
  • « Notre civilisation (II) - La lutte était inévitable entre les gouverneurs et les marchands anglais, au Canada, après 1760 », dans Le Devoir, 29 septembre 1953, p. 5.

1956

  • « La notion d’indépendance dans l’histoire du Canada », dans La Société historique du Canada, Rapport de l’Assemblée annuelle / Canadian Historical Association Report, Ottawa, 1956, p. 83-85. (Résumé de communication aussi paru avec de légères modifications dans Maurice Séguin, historien du pays québécois vu par ses contemporains, 1987, p. 213-215).

1957

  • En coll. avec Guy Frégault et Michel Brunet, « Lettre au Devoir - Les historiens ne prennent pas au sérieux la croisade anti-gauchiste », dans Le Devoir, 17 janvier 1957, p. 4.

1962

  • « Genèse et historique de l’idée séparatiste au Canada français », dans Laurentie, numéro 119, (juin 1962), p. 964-996. (Texte retranscrit par Raymond Barbeau à partir d’une série de trois conférences télévisées présentées à Radio-Canada les 18, 25 mars et 1er avril 1962. Ce texte a été réédité sous le titre L’idée d’indépendance au Québec. Genèse et historique, Boréal Express, 1968, 1977, 66 p., avec des notes critiques établies par André Lefebvre et contrôlées par Maurice Séguin. Il a aussi été reproduit en partie dans J.-P. Bernard, éd., Les rébellions de 1837-1838, 1983, p. 173-189. Un court extrait a aussi paru dans Laurier L. LaPierre, dir., Québec : hier et aujourd’hui, 1967, p. 226-229. Un autre court extrait a été traduit en anglais et a paru dans Elizabeth Nish, dir., Racism or Responsible Government : The French Canadian Dilemma of the 1840s, 1967, p. 178-184. Cet extrait traduit a été reproduit dans R. Douglas Francis and Donald B. Smith, éd., Readings in Canadian History - Pre-Confederation, 1982, p. 334-341).
  • Documents sur le British North America 1846-1848, Montréal : Les Presses de l’Université de Montréal, 1962, 1973, 92 p.

1965

  • Les Normes, notes polycopiées pour le cours Histoire du Canada 480, 1965-1966, 58 p. (Ce texte a paru dans Robert Comeau, éd., Maurice Séguin, historien du pays québécois vu par ses contemporains, 1987, p. 81-197).
  • L’explication historique : Synthèse de l’évolution politique (et économique) des deux Canadas, deuxième partie des « Normes », notes polycopiées pour le cours Histoire du Canada 480, 1965-196 ?, ? p. (Ce texte a paru dans Robert Comeau, éd., Maurice Séguin, historien du pays québécois vu par ses contemporains, 1987, p. 199-212).

1967

  • Le Rapport Durham, traduction des principaux passages du rapport, avec le texte original en regard, document polycopié, de 1967 à 1970.

1968

  • L’idée d’indépendance au Québec, genèse et historique, Trois-Rivières : Les éditions Boréal Express, collection 17/60, 68 p. (Avant-propos de Denis Vaugeois.)

1970

  • La « nation canadienne » et l’agriculture (1760-1850) : essai d’histoire économique, Trois-Rivières, Boréal Express, 1970, 284 p. (Version remaniée de sa thèse de doctorat de 1947.)
  • En coll., « Les origines et le sens de 1837 », dans Revue d’histoire de l’Amérique française, volume 24, numéro 1 (juin 1970), p. 81-84.

1973

  • « Le Québec », dans Québec-Canada, Paris : Éd. du Burin, Coll. « L’Humanité en marche », 1973, p. 41-165. (Texte réédité sous le titre Une histoire du Québec. Vision d’un prophète, Montréal : Guérin, 1995, 215 p. )

Autres

  • (Sans titre), série de 17 cours télévisés (dactylographiés et manuscrits), produite en 1964 et portant sur le Régime anglais, 1760-1960. Fonds Maurice-Séguin, P221, boîte 2455. (Texte réédité sous le titre Histoire de deux nationalismes au Canada, Montréal : Guérin, 1997, 452 p. Texte établi, présenté et annoté par Bruno Deshaies. )
  • « Histoire du Canada », cours donné par Séguin aux élèves de syntaxe du Collège Sainte-Marie au cours de l’année 1944-1945. 28 p. manuscrites. Fonds Maurice-Séguin, P221 boîte 2453.

Archives audiovisuelles

Liste non exhaustive de documents audiovisuels relatifs à Maurice Séguin :

1962

  • « L’idée séparatiste au Canada français (1) », à l’émission de télé Conférence (Radio-Canada), le 18 mars 1962, 60 min.
  • « L’idée séparatiste au Canada français (2) », à l’émission de télé Conférence (Radio-Canada), le 25 mars 1962, 60 min.

1963

  • « Le régime anglais : un parlementarisme truqué », à l’émission de radio L’histoire à quatre voix (Radio-Canada), le 25 octobre 1963.

1969

  • « Colloque sur le nationalisme canadien-français », à l’émission de radio Présent (Radio-Canada), le 3 février 1969, 11 min. 40 sec.

1981

  • « Jean-Pierre Wallot », à l’émission de radio Écrire l’histoire au Québec (Radio-Canada), le 5 juillet 1981.

1982

  • « Jean-Pierre Wallot », à l’émission de radio Nationalisme et culture (Radio-Canada), le 1er juillet 1982.

Études sur Maurice Séguin

Afin de faciliter la vie des chercheurs, des étudiantes et des étudiants, et, de façon générale, de toute personne qui s’intéresse à Maurice Séguin, la Fondation Lionel-Groulx tient à jour une liste des études consacrées à l’historien et à son œuvre. N’hésitez pas à nous écrire pour nous signaler une erreur ou nous suggérer un ajout.

1966

1985

1987

1988

1993

  • Jean Lamarre, Le devenir de la nation québécoise selon Maurice Séguin, Guy Frégault et Michel Brunet, 1944-1969, Sillery : Les éditions du Septentrion, 1993, 561 p. (aperçu)

1998

1999

  • Pierre Tousignant et Madeleine Dionne-Tousignant, Les Normes de Maurice Séguin. Le théoricien du néo-nationalisme, Montréal : Guérin, 1999, 273 p.

2006

  • Josiane Lavallée, L’influence de l’historien Maurice Séguin sur l’historiographie québécoise de 1950 à 1980, mémoire de maîtrise (histoire), Université de Montréal, 2006, 174 p.

2008

  • Jean Roy, 100 Québécois qui ont fait le XXe siècle : les inspirateurs, [Montréal] : ONF, 2008, 51 min.

2009

Nous joindre :

261, avenue Bloomfield
Outremont (Québec) H2V 3R6
Téléphone : 514 271-4759
Courriel : Cliquez ici

Nous suivre :

Actualité de l'histoire

50e de la visite de Charles de Gaulle

Le métro, véhicule de notre histoire

Figures marquantes de notre histoire

Dix journées qui ont fait le Québec