Les membres du jury

Le jury du prix Jean-Éthier-Blais se compose de Mme Marilyn Randall, de Mme Nathalie Watteyne et de Mme Jacinthe Martel. La décision du jury sera rendue en octobre. (Voir les années précédentes : 2011, 2012, 2013 et 2014, 2015, 2016.)


Présidente

Jacinthe Martel est professeure au Département d’études littéraires de l’Université du Québec à Montréal et membre du Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoises (CRILCQ-UQAM). Ses recherches s’inscrivent surtout dans les champs de la génétique et de l’édition critique. Elle a collaboré à l’édition des Œuvres d’Hubert Aquin et des Œuvres complètes de Francis Ponge (sous la direction de B. Beugnot) et publié « Une fenêtre éclairée d’une chandelle ». Archives et carnets d’écrivains (2007) ainsi que Les carnets d’Alain Grandbois ou l’atelier portatif d’un voyageur (2011, avec M. P. Jolicoeur). Elle a dirigé plusieurs collectifs, dont Répertoire des archives littéraires et des manuscrits d’écrivains (2005), Archives littéraires et manuscrits d’écrivains. Politiques et usages du patrimoine (2008) et Les Marges de l’œuvre (2012). Elle collabore actuellement au projet HyperRoy.


Marilyn Randall est professeure titulaire au Département d’études françaises de l’Université de Western Ontario où elle enseigne la littérature québécoise et la théorie littéraire. Elle a collaboré, avec Janet Paterson, à l’édition critique de Trou de mémoire d’Hubert Aquin (Bibliothèque québécoise, 1993) et a fait paraître plusieurs études sur le roman de la Révolution tranquille. Elle a notamment travaillé sur l’œuvre d’Hubert Aquin, de Réjean Ducharme (Le contexte littéraire : lecture pragmatique d’Hubert Aquin et de Réjean Ducharme, 1990) et d’Anne Hébert. Au fil des années, elle s’est intéressée à l’histoire et à la pragmatique du plagiat littéraire (Pragmatic plagiarism : authorship, profit and power, 2001) ainsi qu’à la figure du Patriote et aux représentations des femmes à l’heure des Rébellions de 1837-38 au Québec (Les femmes dans l’espace rebelle, 2013). Elle travaille actuellement à un projet intitulé "Perspectives curieuses dans le roman fictif au Québec" où elle explore les paradoxes de la logique narrative et diégétique dans le roman québécois depuis 1965.


Nathalie Watteyne est professeure à l’Université de Sherbrooke et membre du Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoises (CRILCQ). Ses recherches portent sur la poésie moderne et contemporaine, la création littéraire et les archives d’écrivaines. Elle a été la directrice de l’édition critique des Œuvres complètes d’Anne Hébert en cinq tomes, parus aux Presses de l’Université de Montréal entre 2013 et 2015. Elle a publié l’édition de référence de la Poésie de cette auteure dans le tome 1. Elle a établi l’édition critique des nouvelles inédites et, avec Annie Tanguay, celle des proses diverses, dans le tome 5. En 2016, elle a publié avec Bernard Chassé l’Album Anne Hébert chez Fides. Elle est l’auteure de trois livres de création et a dirigé plusieurs ouvrages collectifs et numéros de revues sur la littérature québécoise et francophone.

« Un peuple ne se sépare pas de son passé, pas plus qu’un fleuve ne se sépare de sa source, la sève d’un arbre, de son terroir. »
Lionel Groulx, 29 juin 1937.
SPIP | | Plan du site | Crédits | Suivre la vie du site RSS 2.0