Les membres du jury

Le jury du prix Jean-Éthier-Blais 2020 se compose de Mme Lucie Hotte, Mme Élise Lepage et Mme Sophie Marcotte. La décision du jury sera rendue en octobre. (Voir les années précédentes : 2011, 2012, 2013 et 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019.)


Présidente

Lucie Hotte est professeure titulaire au Département de français et directrice du Centre de recherche en civilisation canadienne-française de l’Université d’Ottawa. Elle dirige également le Laboratoire de recherche sur les cultures et les littératures francophones du Canada. Ses recherches portent sur les théories de la lecture, les littératures minoritaires et l’écriture des femmes. Elle s’intéresse également à la réception critique des œuvres d’écrivains marginaux. Elle a beaucoup publié sur les littératures franco-canadiennes et québécoise ainsi que sur les enjeux institutionnels propres aux littératures minoritaires. En 2001, son essai Romans de la lecture, lecture du roman : l’inscription de la lecture (Éditions Nota bene) a remporté le prix Gabrielle-Roy et, en 2015, elle a reçu le prix du meilleur livre de l’Association des professeurs de français des universités et collèges canadiens pour René Dionne et Gabrielle Poulin : œuvres et vies croisées (Éditions David). En 2017, on lui a remis la médaille commémorative du 150e anniversaire de la Confédération du Sénat canadien en reconnaissance de sa contribution exceptionnelle à la promotion de la culture franco-ontarienne. Madame Hotte est membre de la Société royale du Canada. Elle travaille à deux projets de recherche subventionnés par le Conseil de recherche en sciences humaines, un à titre de chercheur principal qui porte sur les réseaux littéraires franco-canadiens entre 1970 et 2010 et un comme cochercheure sur les archives éditoriales (chercheur principal : Anthony Glinoer).


Élise Lepage est professeure agrégée de littérature québécoise au département d’études françaises à l’Université de Waterloo. Ses travaux portent sur l’imaginaire géographique et le paysage dans la littérature québécoise, notamment en poésie contemporaine (CRSH 2016-2019). Directrice de la collection « Voix savantes » aux Éditions David, et membre du comité éditorial des revues Québec Studies et @nalyses, elle tient également la chronique annuelle de poésie de la revue University of Toronto Quarterly. Elle a été présidente de l’Association des littératures canadienne et québécoise (2017-2019) et membre de jury de plusieurs prix littéraires et académiques. Elle a publié une monographie, Géographie des confins (Éditions David, 2016) et a codirigé, avec Isabelle Miron, le collectif Imaginaire du terrain vague (Éditions d’art Le Sabord, 2019). Elle a dirigé ou codirigé des dossiers de revue pour Voix plurielles (2008), @nalyses (2011), temps zéro (2015), Études littéraires (2019) et Voix et Images (2019). En 2020, paraîtra le collectif Le défi de la fragilité. Autour des essais de François Paré (Éditions David) qu’elle codirige avec Guy Poirier et Tara Collington.


Sophie Marcotte est professeure titulaire au Département d’études françaises de l’Université Concordia, où elle enseigne la littérature québécoise. Elle dirige l’antenne Concordia de FIGURA (Centre de recherche sur le texte et l’imaginaire) et du Laboratoire NT2 (Laboratoire de recherche sur les arts et la littérature hypermédiatiques). Elle est cochercheure au sein du projet Littérature québécoise mobile (CRSH, Partenariat, 2019-2024) et au sein du projet Archiver le présent (CRSH, Savoir, 2018-2023). Elle est par ailleurs responsable du projet HyperRoy, qui consiste en l’édition électronique de manuscrits et d’inédits de Gabrielle Roy. Elle a aussi fait paraître l’édition des lettres de la romancière à son mari (Mon cher grand fou ... Lettres à Marcel Carbotte 1947-1979, Boréal, 2001) et participé à l’édition de plusieurs autres recueils de textes de G. Roy. Ses recherches portent surtout, depuis quelques années, sur les liens entre la littérature et le numérique. Elle a notamment publié, en 2015, avec Samuel Archibald (UQAM), l’anthologie L’Imaginaire littéraire du numérique (PUQ), fait paraître plusieurs articles et présenté nombre de communications sur le sujet, ainsi que codirigé six dossiers de revues universitaires consacrés à cette problématique depuis 2015 (@nalysesSens publicDigital Humanities Quarterly, Cahiers ReMixHybrid, Champ numérique). Enfin, le collectif Regards sur les archives d’écrivains francophones au Canada qu’elle a dirigé a paru en 2019 aux Presses de l’Université d’Ottawa dans la collection « Archives des lettres canadiennes ».

Nous joindre :

261, avenue Bloomfield
Outremont (Québec) H2V 3R6
Téléphone : 514 271-4759
Courriel : Cliquez ici

Nous suivre :

Actualité de l'histoire

L'histoire du Québec dans les wikimédias

Ressources éducatives libres

Figures marquantes de notre histoire

Rendez-vous d'histoire de Québec

Dix journées qui ont fait le Québec

Le métro, véhicule de notre histoire